Indre-et-Loire: Le premier micro-ordinateur de l'histoire aux enchères le 11 juin

INFORMATIQUE Le Micral N., premier ordinateur fonctionnant grâce à un micro-processeur, a ouvert la voix à une nouvelle conception de l'informatique vite adoptée par les futurs géants du secteur...

20 Minutes avec agences

— 

Le premier micro-ordinateur de l'histoire, un Micral N., sera vendu aux enchères le 11 juin 2017 au château d'Artigny, près de Tours (Indre-et-Loire).
Le premier micro-ordinateur de l'histoire, un Micral N., sera vendu aux enchères le 11 juin 2017 au château d'Artigny, près de Tours (Indre-et-Loire). — Capture d'écran / Rouillac.com

Un exemplaire du Micral N., le tout premier micro-ordinateur de l’histoire construit en 1972, sera vendu aux enchères le 11 juin prochain au château d’Artigny, près de Tours (Indre-et-Loire). Il ne resterait à l’heure actuelle dans le monde que cinq de ces machines, qui ont un statut à part parmi les spécialistes de l’histoire de l’informatique.

François Gernelle, le créateur de la machine, est en effet le premier à avoir intégré un micro-processeur dans son produit, à une période où les ordinateurs étaient tellement volumineux qu’il fallait une pièce entière pour les héberger.

« Le Micral a donné des idées aux Américains »

« Le Micral a donné des idées aux Américains. En 1975, l’IBM 5100 dépasse le cadre des entreprises et arrive dans les foyers. En 1977, sort le premier micro-ordinateur conçu par Steve Jobs, l’Apple II. Le Micral N. est à l’origine de cette nouvelle conception de l’informatique », a ainsi précisé ce jeudi Aymeric Rouillac, le commissaire-priseur en charge de la vente.

C’est d’ailleurs pour cet ordinateur de 13cm de haut, 43cm de long et 44cm de profondeur que le magazine américain Byte a inventé le mot « microcomputer » (micro-ordinateur) en 1973.

>> A lire aussi : VIDEO. Elle se débarrasse d’un rarissime Apple 1 de 200.000 dollars sans le savoir

Cette machine, sans clavier ni écran et pesant un peu plus de huit kilos, a été fabriquée en 90.000 exemplaires. En juin, ce morceau d’histoire de la high-tech sera mis à prix à 20.000 euros, une valeur bien éloignée de celle qu’ont pu récemment atteindre les premières créations d’autres marques, vendues pour plusieurs centaines de milliers de dollars. « Mais Micral n’a pas la notoriété d’Apple », analyse Aymeric Rouillac.