Le «Blue Whale Challenge» inquiète l’Éducation nationale

INTERNET Le ministère de l’Éducation nationale a demandé aux rectorats d’« adopter la plus grande vigilance » face au jeu suicidaire « Blue Whale Challenge »…

Marie de Fournas

— 

La baleine bleue
La baleine bleue — MARY EVANS/SIPA

« Nous avons envoyé à toutes les académies, un message de vigilance face au "jeu" dangereux du "Blue Whale Challenge" », assure à 20 Minutes le service de communication du ministère de l’Éducation nationale. Dans ce mail adressé aux rectorats de France, le ministère demande aux personnels de l’éducation de porter une attention particulière aux élèves qui montreraient des signes de participation au « Blue Whale Challenge », tels que « l’endormissement ou des scarifications ».

Ce « jeu » de 50 défis journaliers, dont le dernier consiste à se suicider, vient de Russie. Cependant, plusieurs cas d’adolescents y ayant participé ont été signalés en France. Pour l’un d’entre eux, le « jeu » a bien failli tourner au drame. Comme à chaque fois que ce genre de « challenge » dangereux émerge sur les réseaux sociaux, le ministère alerte les personnels de l’éducation.

>>À lire aussi: Internet se mobilise contre «Blue Whale Challenge», le jeu qui pousse les ados au suicide

Dans la rubrique « jeux dangereux » de la plateforme Eduscol, le ministère a posté un message concernant le « Blue Whale Challenge ». « Tous les membres de la communauté éducative doivent adopter la plus grande vigilance face à ce jeu qui peut attirer des jeunes vulnérables, en pleine construction de leur identité, face à la pression du groupe », peut-on y lire. Le ministère propose ensuite des pistes pour aborder le problème, « sans pour autant donner plus de visibilité au jeu », précise-t-on du côté de l’Éducation nationale.

Le communiqué du ministère de l'Éducation nationale sur le site eduscol
Le communiqué du ministère de l'Éducation nationale sur le site eduscol - Capture eduscol

Le film « Nerve » comme point de départ

« Ces jeux dangereux qui se viralisent sur les réseaux sociaux peuvent être l’occasion d’une réflexion au cours des actions éducatives menées en CESC (comité d’éducation à la santé et à la citoyenneté) notamment pour l’usage du Net responsable. De plus, un film est récemment sorti sur ce thème, Nerve (…). Cela peut constituer le point de départ d’un débat avec les jeunes sur la recherche d’adrénaline, l’autonomie face à l’oppression du groupe, les réseaux sociaux », poursuit le communiqué.