Téléphonie: La première carte de couverture mobile interactive et comparative mise en ligne

CONSOMMATION Le test débute dans la région Nouvelle-Aquitaine...

20 Minutes avec agence

— 

L'Arcep, l'autorité des télécoms, a mis en ligne en mars 2017 la première carte de couverture mobile interactive. Elle ne couvre pour le moment que la Nouvelle Aquitaine.
L'Arcep, l'autorité des télécoms, a mis en ligne en mars 2017 la première carte de couverture mobile interactive. Elle ne couvre pour le moment que la Nouvelle Aquitaine. — Arcep

Provoquer un « choc de transparence » afin de « réorienter la concurrence à laquelle se livrent les opérateurs sur les prix mais aussi sur les performances des réseaux ». Tel est l’objectif de www.monreseaumobile.fr, première carte de couverture mobile interactive mise en ligne ce mercredi par l’Arcep, l’autorité des télécoms.

Disponible pour la France entière en septembre prochain, la carte est actuellement testée dans la région Nouvelle-Aquitaine. Et pour le moment, les données disponibles ne concernent que les réseaux 2G et 3G, soit la voix et les SMS. Pour la 4G, il faudra donc patienter.

Motiver les opérateurs à investir et innover

Avec cette « opération carte sur table », l’Arcep espère, dit-elle, motiver les opérateurs à investir et innover davantage dans leurs réseaux mobiles mais aussi gommer l’écart entre les cartes actuellement fournies par les opérateurs et le ressenti des utilisateurs.

L’Acerp indique dans un communiqué qu’elle souhaite ainsi instaurer un cercle vertueux : « Les choix éclairés des utilisateurs inciteront les opérateurs à investir dans la couverture du territoire ; les opérateurs faisant le plus d’efforts seront récompensés par les consommateurs, ce qui permettra de rentabiliser ces investissements. »

Si cet outil se base sur les données fournies par Orange, Free et compagnie, les informations ont été scrupuleusement vérifiées par l’Arcep. Le gendarme des télécoms a d’ailleurs appelé la QoSi à la rescousse pour plus d’exhaustivité (il est déjà possible de zoomer avec une précision de 50 mètres). Les voitures de la société ont dès à présent pour mission de sillonner l’Hexagone « pour contrôler la véracité des informations ».

Des cartes disponibles en open data

« Grâce à la loi pour une République numérique de 2016, […] l’Arcep met également à disposition ces cartes en open data », explique encore l’autorité qui met ici la pression sur les opérateurs. Cette « mise à disposition publique des données » devrait permettre à tout un chacun « de les utiliser, d’en évaluer la fiabilité, et de créer de nouveaux comparateurs de la couverture des opérateurs mobiles ».

>> A lire aussi : «Allô, Allô, Allô»... d'ici fin 2016 il n'y aura plus de zone blanche en Haute-Garonne

A noter que cette nouvelle carte interactive fait également apparaître les antennes des opérateurs et la technologie installée (2G, 3G ou 4G).