Et si le crowdfunding lançait un revenu universel à la place de Benoît Hamon?

SOLIDARITÉ En Allemagne, une association reverse un revenu universel de 1.000 euros par mois à 74 personnes grâce au crowdfunding. Cette démarche 100% citoyenne pourrait-elle s’appliquer en France?…

Marie de Fournas

— 

Une alternative au revenu universel de Benoît Hamon ?
Une alternative au revenu universel de Benoît Hamon ? — Kamil Zihnioglu/AP/SIPA

Et si le revenu universel venait d’une initiative citoyenne et non d’un gouvernement ? C’est le projet que s’est lancé l’association allemande Mein Grundeinkommen (« Mon revenu de base »). Le site a mis en place une collecte par crowdfunding dans le but de constituer des revenus universels. Le principe est simple : dès que l’association récolte 12.000 euros, elle tire au sort une personne qui recevra 1.000 euros par mois pendant un an. Soixante-quatorze heureux élus ont déjà été choisis par le hasard. L’objectif : ne plus se soucier de ses finances et se poser les bonnes questions sur la vie que l’on veut mener.

Avis en demi-teinte du côté de Benoît Hamon

Dans les équipes de Benoît Hamon, on trouve le projet très intéressant, mais plutôt en tant que test. « C’est une belle expérience par sa dimension citoyenne et participative, explique à 20Minutes Laura Slimani, l’une des porte-parole du candidat. Cette expérimentation permet de voir que ça fonctionne et comment les gens l’utilisent. » « Le problème c’est que le crowdfunding ne touche qu’une petite partie de personnes », explique-t-elle assurant que si le socialiste est élu, il mettra en place un revenu universel dès 2018 pour les 18-25 ans dans un premier temps.

>> A lire aussi : >>À lire aussi : «Le but du revenu universel est d’accompagner le partage du temps de travail»

Mais si Benoît Hamon ne devient pas président, serait-il possible de mettre en place un tel projet à l’échelle nationale ? Pour Margaux Thierrée, directrice du pôle projet à Ulule, le site de financement participatif européen, cela dépend de beaucoup de facteurs. « C’est un projet très atypique, car il sert à financer d’autres personnes, c’est très personnel », explique-t-elle à 20Minutes concernant le fond du projet. Sur la réussite de celui-ci, là encore il y a des conditions.

« Pour qu’un projet récolte des fonds, il faut une campagne efficace avec une belle histoire derrière, une grande implication de porteur du projet et surtout une communauté de militants ou de soutiens qui entourent celui-ci », explique celle qui a déjà vu un projet récolter 681.000 euros en 2013, un record. « Je pense que cela dépendrait beaucoup de l’association qui portera le projet et de la campagne qui sera menée pour embarquer un citoyen lambda dans l’aventure », ajoute Margaux Thierrée.

Le plus jeune bénéficiaire a 9 ans

En attendant, que le projet arrive en France, il est toujours possible d’y participer. Comme l’indique son nom, le revenu universel est… universel. Ainsi les participants du tirage au sort sur mein-grundeinkommen.de peuvent être des étrangers, ne sont pas obligés d’être majeur ou d’avoir fait un don sur crowdfunding, ni de justifier de leur besoin de ce revenu. Le plus jeune bénéficiaire s’appelle Robin et il a 9 ans.