#StopChasseàLHomme: La stratégie de riposte de Fillon se retourne contre lui sur Twitter

AMATEURISME Le candidat de la droite a tenté de faire croire qu’il bénéficie d’un grand mouvement de soutien sur Twitter…

V.V.

— 

Capture d'écran de messages #StopChasseàLHomme diffusés massiment sur Twitter par les équipes de François Fillon.
Capture d'écran de messages #StopChasseàLHomme diffusés massiment sur Twitter par les équipes de François Fillon. — CAPTURE TWITTER

Des milliers de messages identiques. Au mot près. La stratégie de riposte mise en place sur Twitter par les soutiens de François Fillon n’aura tenu que quelques heures avant de se retourner contre lui. Ce mercredi, depuis le début d’après-midi, le mot-dièse #StopChasseàLHomme est apparu dans les sujets les plus discutés sur le réseau social. Comme s’il s’agissait d’un sujet classique de débat dans la sphère publique.

>> Politique: Si Fillon renonce, qui pour lui succéder?

L’expression ne doit pourtant rien au hasard. Selon Le Point, elle aurait été choisie, mardi soir, lors d’une réunion de crise au quartier général du candidat de la droite après les dernières révélations du Canard enchaîné sur les emplois suspects de son épouse, Penelope. L’idée était donc d’inonder le réseau social de messages de soutien affublé du fameux #StopChasseàLHomme.

Mais, les équipes de campagne ont sans doute poussé le curseur un peu trop loin pour vouloir marquer les esprits. En quelques secondes, des milliers de messages absolument identiques – fautes d’orthographe comprises – ont été publiées sur le réseau social, laissant croire qu’il y avait derrière les claviers beaucoup plus de robots que d’êtres humains. Rapidement, la stratégie a été dénoncée par de nombreux experts.

A l’origine du mot-dièse, un communicant de Fillon

« Il y a des robots mais il n’y a pas que des robots », nuance toutefois Nicolas Vanderbiest, spécialiste des phénomènes d’influence. Il ne lui a fallu que quelques secondes pour déconstruire la stratégie. « On s’est aperçu que le premier à avoir utilisé l’expression n’est autre que le responsable de la communication digitale de Fillon », assure-t-il.

Toujours selon lui, le même message aurait ensuite été posté par des responsables disposant des droits d’accès sur des dizaines et des dizaines de comptes de militants (Les Républicains), comme permettent de le faire des applications telles que TweetDeck. D’autres utilisateurs auraient également vu le message apparaître sur leur fil par la magie d’une petite application activée et qui permet à une organisation de twitter à votre place.

Pour donner encore plus de poids encore, les équipes du candidat à la présidentielle n'ont pas hésité à envoyer par email les phrases automatiques « twittables » en cliquant sur un simple bouton. Un message où l'on retrouve notamment la fameuse phrase contenant la faute d'orthographe, comme le montre l'image ci-dessous.

Extrait du message envoyé à tous les militants de François Fillon.
Extrait du message envoyé à tous les militants de François Fillon. - FILLON

Une stratégie déjà éprouvée par le FN

En inondant le réseau, les équipes de François Fillon voulaient sans doute démontrer que le candidat de la droite bénéficie d’un grand nombre de soutiens dans l’opinion et dénoncer « la calomnie » dont il assure faire l’objet. Les internautes se sont donc rendu compte très vite que ces soutiens étaient « artificiels ».

>> Fillon demande à ses troupes de tenir 15 jours...

Pour autant, cette stratégie n’est pas nouvelle. « Les équipes du Front national font ça régulièrement, assure Nicolas Vanderbiest. Dernièrement, elles ont lancé le #DémasquonsMacron qui est aussi remonté dans les sujets les plus discutés. » Sauf que le parti de Marine Le Pen a fait ça plus discrètement.

La preuve ? Plusieurs internautes ont créé, en quelques minutes, un nouveau robot uniquement pour se moquer de François Fillon.