iPhone: Apple explique archiver le journal des appels dans iCloud «par commodité»

POLEMIQUE L'entreprise est accusée de mettre en danger la vie privée des ses clients avec une option qui n'est pas désactivable, sauf à se passer de l'iCloud...

P.B.

— 

Illustration: un iPhone protégé par un code PIN.
Illustration: un iPhone protégé par un code PIN. — C.KASTER/AP/SIPA

Apple a fini par réagir à une polémique naissante sur la vie privée. « Nous offrons une synchronisation de l’historique des appels par commodité pour que nos clients puissent rappeler [un interlocuteur] depuis n’importe lequel de leurs appareils. » L’explication est logique, mais pas complètement satisfaisante.

Déniché par la société de sécurité informatique russe Elcomsoft, l’archivage du journal des appels ans iCloud n’est pas un problème en soi – la synchronisation est en effet pratique pour de nombreux utilisateurs. Ce qui laisse perplexe, c’est qu’il ne soit pas possible de la désactiver, à moins de se passer complètement d’iCloud. Apple mériterait également de clarifier sa politique, alors qu’il faut lire des pages de conditions d’utilisation pour trouver une référence sur l’archivage des appels. Et selon Elcomsoft, les données sont sauvegardées pour quatre mois et pas 30 jours comme Apple l’indique.

Les données iCloud à la merci du gouvernement

Le cœur du problème, c’est que les sauvegardes iCloud ne sont pas chiffrées de bout en bout. En clair, Apple possède la clé et, en cas de mandat signé par un juge, l’entreprise est forcée de collaborer. A l’inverse, l’entreprise ne peut pas accéder aux données sur l’iPhone car la clé est stockée en local, comme dans le bras de fer autour du smartphone du tueur de San Bernardino.

Lors du débat sur la vie privée, l’entreprise avait fait par de son intention de bientôt passer à du chiffrement de bout en bout, même sur iCloud. Reste à voir si le Congrès américain et le nouveau président Trump tentera de l’en empêcher…