20 Minutes : Actualités et infos en direct
CETALe coup de gueule de Yannick Jadot contre le CETA cartonne sur Facebook

VIDEO. Le coup de gueule de Yannick Jadot contre le CETA cartonne sur Facebook

CETAL’eurodéputé, arrivé en tête du premier tour de la primaire écolo, s’en est pris directement à Jean-Claude Juncker et Donald Tusk…
Yannick Jadot, à Paris le 19 octobre 2016.
Yannick Jadot, à Paris le 19 octobre 2016. - CHAMUSSY/SIPA
O. P.-V.

O. P.-V.

Le traité de libre-échange , le fameux CETA, . Sur la photo qui immortalise l’accord posent le Premier ministre canadien Justin Trudeau, le président du Conseil européen Donald Tusk et le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker.

Les deux derniers ont été apostrophés directement sur le sujet jeudi dernier, avant la signature du CETA, par l’eurodéputé français , candidat à . Une minute de discours, qu’il a postée , et qui est depuis devenue virale.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

«Les salariés ne veulent pas du CETA »

Vue plus de 750.000 fois ce lundi et partagée quelque 20.000 fois, l’intervention est un résumé des critiques portées contre l’« accord économique et commercial global » (le nom officiel du traité) : « M. Juncker, M. Tusk, vous parlez au nom des salariés sur le CETA. Ecoutez les salariés, ils ne veulent pas du CETA. Vous prétendez parler au nom des consommateurs sur le CETA. Ecoutez les consommateurs, ils n’en veulent pas », commence-t-il, avant d’énumérer soulevées par la signature de ce traité.

En réponse à cette vidéo, Yannick Jadot a posté un message le lendemain, vendredi, anticipant la signature du CETA, pour insister sur le fait que sa mise en application sera plus compliqué que prévue par ses signataires : « Rien n’est plus faux car il faudra d’abord passer par le Parlement européen puis par les Parlements nationaux de chaque pays de l’Union », écrit-il, ce que 20 Minutes explique .

Sujets liés