Apple rafraîchit le Macbook Pro avec une «Touch bar» à tout faire

TECHNOLOGIE Le cru 2016 est diponsible en précommande dès aujourdh'ui...

P.B.

— 

Le nouveau Macbook Pro propose une «Touch bar» en haut du clavier.
Le nouveau Macbook Pro propose une «Touch bar» en haut du clavier. — APPLE

Cela faisait près de quatre ans qu’on attendait un nouveau Macbook Pro. Apple a enfin dévoilé son nouveau bébé, jeudi. Et si le design évolue peu, la nouvelle « Touch bar » qui remplace les touches Fonctions (F1-F12) n’est pas qu’un simple gadget. Disponibles en précommande pour une livraison attendue dans « deux à trois semaines », ces Macbook Pro s’inscrivent dans la tradition des PC Apple : ils sont chers (à partir de 1.999 euros pour le modèle 13 pouces et 2.699 euros pour le 15 pouces.) mais bien finis et ils conservent en général une bonne valeur à la revente.

Une « Touch bar » multi-fonctions

Les fuites avaient donc raison. La première ligne du clavier, sur laquelle on trouvait les touches Echappe et F1-F12, disparaît. Elle est remplacée par une « Touch bar », une longue bande qui est en fait un écran tactile Oled couleurs.

Du coup, cette barre est contextuelle. Elle peut afficher différentes touches selon le programme utilisé : dans Mail, elle offre des boutons pour archiver ou répondre, avec Photoshop, on contrôle les contrastes et les couleurs, dans iMessage, elle suggère les prochains mots ou des emojis. Bref, c’est un peu comme si des fonctions de iOS s’invitaient dans MacOS. Certes, on pouvait tout faire à la souris avant. Mais même si le touchpad a été largement étendu, on gagne toujours du temps si le bon bouton est accessible immédiatement.

Plus fins, plus légers, plus puissants

Pour le reste, le nouveau Macbook Pro propose une évolution incrémentale. Il est environ 15 % plus fin et 20 % moins volumineux, pour 200 grammes en moins que la génération précédente (1,36 kg pour le 13 pouces, 1,8 kg pour le 15 pouces). Enfin, le gain de puissance lui permet de revenir au niveau du Surface Book de Microsoft. Choisir entre un Mac et un PC n’a jamais été aussi compliqué.