Le site de streaming musical de Jay Z fait un énorme flop

STREAMING Après un bref pic d'intérêt, Tidal n'était mardi que la 872e application la plus téléchargée sur les iPhone aux Etats-Unis...

M.C. avec AFP

— 

Jay Z à l'after party Vanity Fair des Oscars, à Beverly Hills le 23 février 2015.
Jay Z à l'after party Vanity Fair des Oscars, à Beverly Hills le 23 février 2015. — Evan Agostini/AP/SIPA

A peine un clapotis. Tida, le service de musique en streaming payant relancé par Jay Z, et dont le nom signifie «marée», connaît des débuts difficiles.

Après un bref pic d'intérêt suivant son lancement le 30 mars, Tidal n'était mardi que la 872e application la plus téléchargée sur les iPhone aux Etats-Unis, la 51e en matière de musique. Tidal ne fait pas beaucoup mieux dans d'autres pays et seule la Suède, pays de base de l'application, la voyait entrer dans le top 5 des applications les plus téléchargées, selon le site spécialisé App Annie.

Racheté par Jay-Z cette année pour 56,2 millions de dollars au suédois Aspiro, pour tenter de conquérir le marché américain face à des géants comme Apple, le service de streaming avait été relancé le 30 mars à New York, soutenu par Beyoncé, Madonna, et de nombreuses vedettes de la musique, pour donner une «nouvelle direction» au secteur musical «d'un point de vue créatif et commercial». Perçu comme élitiste, Tidal, qui offre une qualité de son supérieure à Spotify mais est deux fois plus cher, et sans version gratuite, avait cependant été accueilli froidement par les internautes.