Rachat de Whatsapp: Facebook paye finalement 22 milliards de dollars

APPLI Soit trois petits milliards de plus qu'initialement prévu...

20 Minutes avec AFP

— 

L'acquisition de WhatsApp par Facebook est un pari sur le rôle futur des services de messagerie mobile par internet, qui suscitent beaucoup d'intérêt du fait de leur potentiel à bouleverser les communications de demain.
L'acquisition de WhatsApp par Facebook est un pari sur le rôle futur des services de messagerie mobile par internet, qui suscitent beaucoup d'intérêt du fait de leur potentiel à bouleverser les communications de demain. — Lionel Bonaventure AFP

Facebook a finalement payé près de 22 milliards de dollars (17,5 milliards d'euros), plus que prévu initialement, pour l'application de la messagerie mobile WhatsApp, dont il a bouclé l'acquisition lundi. Facebook avait annoncé mi-février l'achat de WhatsApp pour un prix estimé à l'époque de quelque 19 milliards de dollars.

Il prévoyait toutefois de payer la plus grande partie de la transaction avec ses propres actions, et le cours de Bourse de ces dernières a fortement grimpé depuis, de 14% environ.

>> A relire: Quelle est la stratégie de Facebook derrière sa frénésie de rachats?

Au final, Facebook a versé 4,59 milliards de dollars en numéraire pour WhatsApp, auxquels s'ajoutent 223,7 millions d'actions (valorisées au cours de clôture de vendredi soir à environ 17,3 milliards de dollars). Au final, le prix total est donc de 21,9 milliards.

Facebook avait obtenu vendredi la dernière autorisation réglementaire qui lui manquait pour boucler l'opération, celle de la Commission européenne, gardienne de la concurrence en Europe, qui n'a imposé aucune condition.

Les autorités américaines de la concurrence (FTC) avaient pour leur part autorisé l'opération dès avril, mais en mettant en garde contre tout mauvais usage des données personnelles des utilisateurs de WhatsApp, qui disposent jusqu'ici d'un degré de protection plus élevé que celles confiées à Facebook lui-même.