Apple s'inspire d'Android et ouvre doucement iOS vers l'extérieur

HIGH TECH Des apps qui communiquent les unes avec les autres, des claviers alternatifs et des widgets... iOS 8 fait un pas dans la bonne direction...

Philippe Berry

— 

Apple a présenté iOS, qui sortira à l'automne, le 2 juin 2014.
Apple a présenté iOS, qui sortira à l'automne, le 2 juin 2014. — APPLE

Pour une entreprise qui a passé deux heures à taper sur Google lors de la conférence WWDC, lundi, Apple a présenté de nombreuses nouveautés iOS directement empruntées à Android. iOS 8, qui sortira à l'automne pour le grand public, sera plus ouvert et surtout plus fonctionnel. La page Steve Jobs semble tournée.

Jusqu'à présent, iOS était massivement monolithique. Les app, hormis celles d'Apple, ne pouvaient pas vraiment communiquer les unes avec les autres ou partager des données. Le centre de notifications fournissait des alertes mais sans proposer d’interactions. Et l'utilisateur était contraint de taper sur un clavier qui n'a pas vraiment évolué depuis 2007. Tout va changer.

Un partage horizontal et des fonctions intégrées

Les murs verticaux s’effondrent. Place à un partage horizontal qu'on trouvait sur l'OS de Google. Une photo visionnée dans la galerie s'envoie en un clic vers Instagram ou Pinterest. A l'inverse, des fonctions comme les filtres de VSCOcam s’intègrent directement à l'éditeur photos d'Apple. Avec AirDrop, on transfère un fichier n'importe où, vers un autre téléphone, un PC ou le Web. L'utilisateur peut encore choisir différentes apps pour ouvrir un document.

Dans iOS 8, Apple donne les clés du royaume aux développeurs avec des «extensions». Ils peuvent intégrer des fonctions comme un outil de traduction. Le centre de notifications en profite pour devenir interactif. On peut notamment répondre directement à un SMS sans ouvrir l'app de messagerie, et des widgets font leur apparition (météo, résultats de sport etc.). Malheureusement, il sera, a priori, impossible de les épingler à l'écran d'accueil.

Apple, enfin, ouvre son sacro-saint clavier à la concurrence. La firme à la pomme l'améliore avec une suggestion du prochain mot, mais surtout, les utilisateurs pourront en installer d'autres. Ils devraient bientôt découvrir les joies du «swype» (taper avec un seul doigt qu'on glisse de lettre à lettre) ou la puissance de la prédiction de SwiftKey. Il était temps.