Volvo présente une voiture électrique constituée de matériaux recyclés

VOITURE VERTE Le concept car de Volvo est conçu avec un habitacle en matériaux recyclés permettant de réduire les déchets de 80 % et le poids de moitié... 

20 Minutes avec agence

— 

Le logo de Volvo, le 2 janvier 2015
Le logo de Volvo, le 2 janvier 2015 — Paul J. Richards AFP

Polestar, la déclinaison sportive de Volvo, présentera au prochain salon automobile de Genève, du 5 au 15 mars, un concept car 100 % électrique fabriqué à base de matériaux recyclés. Baptisé Polestar Precept, le véhicule a été présenté ce mardi dans un communiqué, rapporte Numerama.

Pour Volvo, il est important de réduire l’impact écologique de ses véhicules. Ainsi, tous les éléments de l’habitacle sont issus du recyclage de bouteilles en plastique, de bouchons de liège ou de filets de pêche. Cela permet de réduire de 80 % les déchets plastiques, mais aussi d’alléger le véhicule de 50 % par rapport à un véhicule classique, précise Volvo.

Un concentré de technologie

Autres atouts de ce concept car : la HMI (human-machine interface). Basée sur Android, la technologie a été développée avec Google. Le véhicule dispose d’un écran tactile central auquel s’ajoute un écran de 12,5 pouces pour le conducteur. La technologie du eye-tracking sera de mise pour surveiller l’attention du conducteur et adapter les informations à l’écran.

L’esthétique de la voiture est sportive. De grosses entrées d’air sont visibles à l’avant et le véhicule cache de nombreux capteurs. Un LIDAR (système de détection laser) se trouve sur le toit et les rétroviseurs latéraux ont été remplacés par des caméras. A l’intérieur, le rétroviseur central prend la forme d’un écran qui diffuse les images d’une caméra grand angle fixée à l’arrière.

Si Polestar met en avant l’empreinte écologique de son concept car, on ignore encore tout des performances du véhicule. Le plus important pour la marque suédoise, détenue par le chinois Geely, c’est que la voiture « n’est pas le rêve d’un avenir lointain », mais donne « un aperçu des voitures du futur », et montre comment « utiliser l’innovation pour minimiser notre impact environnemental ».