Lorraine: Un péage 100 % sans barrière sur l’A4, plus besoin de s’arrêter et c’est une première en France

AUTOROUTE Le péage de Boulay sur l’A4, entre Metz et Strasbourg, est à partir de mercredi 20 mars 100% sans barrière. Plus besoin de s’arrêter puisque des caméras relèvent les plaques d’immatriculation

Gilles Varela

— 

Péage sans barrière de Boulay (A4) Moselle
Péage sans barrière de Boulay (A4) Moselle — Imagéra pour Sanef
  • Un péage sans barrière est mis en place à partir du mercredi 20 mars sur l’A4 au diffuseur de Boulay, entre Metz et Strasbourg.
  • C’est une première en France et qui préfigure le péage de demain.
  • Plus besoin de s’arrêter ou de ralentir pour payer.
  • Moins dangereux, plus confortable, il va surtout permettre de fluidifier la circulation.

EDIT : Depuis le 13 février 2019, un dispositif pilote sur le réseau Vinci propose également des voies sans barrière à Tours nord (A10), appelé « free flow ». Cependant, à la différence de Boulay, des voies « classiques » sont toujours en service. Les voies free flow de Tours nord sont réservées aux personnes payant un abonnement télépéage ou inscrites préalablement sur l’application ou le site internet Ulys où ils doivent renseigner la plaque de leur véhicule ainsi qu’une carte bancaire.

En passant par la Lorraine… il ne sera plus nécessaire de ralentir, de changer de voie ou de chercher une pièce sur le tableau de bord en arrivant au péage de Boulay, sur l’A4. En effet, à partir de mercredi 20 mars, la SANEF met en place le premier péage 100 % sans barrière et c’est une première dans l’Hexagone. C’est tout nouveau, même si ce dispositif existe déjà dans d’autres pays et qu’une voie sans barrière est ouverte depuis février sur l’autoroute A10, à Tours nord (voir Edit).

Péage sans barrière de Boulay (A4) en Moselle
Péage sans barrière de Boulay (A4) en Moselle - Imagéra pour Sanef

Bon, relativisons tout de même, ce dispositif ne concerne pas encore un axe traversant, principal, mais une sortie (entrée) de l’autoroute, un diffuseur. « C’est un dispositif pilote, nous avons longuement travaillé avec l’Etat et le retour d’expérience permettra de pousser plus loin les réflexions afin, pourquoi pas, d’avoir d’autres points de péage sans barrière sur le réseau », explique Marie-Guilhamon-Paille, directrice marketing et expérience client du groupe SANEF. « Cela nous tient à cœur et nous sommes très motivés pour ce développement. Le péage évolue avec son temps. » Alors pourquoi avoir choisi Boulay ? « Le site s’y prêtait, le péage en place avait besoin d’être modernisé, rénové, et le trafic sur ce secteur de l’A4 est pendulaire, avec de fortes pointes le matin et en soirée. On compte jusqu’à 6.000 véhicules par jour dans ce secteur », explique Marie-Guilhamon-Paille.

Péage sans barrière de Boulay (A4) en Moselle
Péage sans barrière de Boulay (A4) en Moselle - Imagéra pour Sanef

Comment ça roule ?

Concrètement, plus besoin de s’arrêter, de ralentir… Lorsqu’un véhicule arrive au péage, la vitesse réglementaire sur la bretelle est déjà de 50 km/h. En passant sous un portique, équipé d’antennes, de dix caméras et de laser, le véhicule est détecté selon l’équipement choisi par l’automobiliste : plaque d’immatriculation ou moyen de paiement collé sur le pare-brise, que ce soit un badge ou, nouveauté, une « étiquette » de paiement autocollante déclinée en deux versions selon la fréquence des passages. Mais on vous rassure, vous paierez quand même. Pour ceux qui n’en disposent pas ou passent rarement par là, une borne automatique, après le péage, permettra de s’acquitter de son dû, à pied… Et pour ceux qui n’ont pas envie de s’arrêter, ils doivent sous dix jours s’en acquitter sur le site de la SANEF ou sur un numéro de téléphone dédié. En cas d’oubli, et dans un premier temps seulement, afin de s’habituer à ce nouveau système de péage, une lettre de relance sera envoyée à l’automobiliste distrait. Puis, si la situation perdure, le montant du péage lui sera majoré de 20 euros…

Objectif, bien entendu plus de confort pour l’automobiliste mais surtout faciliter l’accès à l’autoroute, fluidifier la circulation, sécuriser ce temps de passage. Mais aussi d’éviter les remontées de véhicule sur l’A4 lorsque le trafic est trop important. Et pas de panique, dans les premiers temps, la SANEF va mobiliser des agents sur place afin de renseigner les automobilistes sur ce péage de demain.