Etats-Unis: Deux autres personnes paralysées remarchent grâce à une stimulation électrique

ETUDE Les participants « ne peuvent pas faire ces actions lorsque la stimulation est arrêtée », précisent les auteurs de l’expérimentation…

20 Minutes avec agences

— 

Illustration d'un fauteuil roulant.
Illustration d'un fauteuil roulant. — V. WARTNER / 20 MINUTES

« Je n’oublierai jamais le premier jour où j’ai pu marcher seule, c’était une étape inoubliable dans ma rééducation. » Kelly Thomas, une Américaine paralysée depuis un accident de voiture, a suivi un programme expérimental dans le Kentucky ( Etats-Unis). Elle est aujourd’hui capable de marcher de nouveau grâce à une stimulation électrique de sa colonne vertébrale.

Un autre patient du programme a connu le même succès tandis que deux participants se lèvent ou s’assoient, indique l’étude publiée ce lundi dans la revue New England Journal of Medicine.

La stimulation électrique déjà utilisée

Ces résultats sont survenus en même temps que l’annonce faite dans la revue Nature Medicine concernant un autre homme paraplégique traité par la clinique Mayo de Rochester, dans le Minnesota. Ce dernier a réussi à remarcher grâce, lui aussi, à une électrode implantée dans la colonne.

Le centre de recherche sur la colonne vertébrale de l’université de Louisville, dans le Kentucky, avait déjà fait parler de lui en 2014 lorsqu’il avait annoncé que des personnes paralysées des jambes avaient retrouvé des sensations grâce à la stimulation électrique.

« La colonne vertébrale peut réapprendre à marcher indépendamment »

Cette fois, grâce à une électrode dans la colonne reliée à un implant dans l’abdomen, les deux participants ont pu remarcher en s’appuyant sur un déambulateur ou des barres, et deux autres se tenir debout ou s’asseoir. « Les quatre participants ne peuvent pas faire ces actions lorsque la stimulation est arrêtée », précisent les auteurs de l’expérimentation.

Les chercheurs ne comprennent pas bien les mécanismes de la rééducation, mais suggèrent que les deux patients ont pu remarcher car, bien que complètement paralysés, ils avaient gardé quelques sensations en dessous du niveau de leur blessure.

« La colonne vertébrale peut réapprendre à marcher indépendamment, a dit à la chaîne NBC Susan Harkema, qui dirige le centre de recherche. Nous pouvons l’entraîner à fonctionner de nouveau, malgré la blessure qui l’a déconnectée du cerveau ».

« Plus rien ne m’arrêtera dans la vie »

« Avant, je marchais avec l’aide d’un thérapeute, et la minute d’après, il m’a laissée et j’ai continué toute seule », a confié Kelly Thomas. Elle vit désormais chez elle, où, grâce à un déambulateur, elle se déplace de pièce en pièce ou sort en ville. Il faut pour cela qu’elle allume son stimulateur électrique, grâce à une petite télécommande.

Mais chaque pas reste un effort monumental. « Ce n’est pas une solution rapide à la paralysie », a-t-elle confié à CNN​. Mais « plus rien ne m’arrêtera dans la vie, car j’ai rendu possible quelque chose qu’on croyait impossible ».