On n’était pas nombreux à y croire et apparemment Cristiano Ronaldo non plus. Le Portugais a rattrapé Lionel Messi au nombre de Ballons d'Or obtenus en carrière, en recevant jeudi sur la Tour Eiffel son cinquième trophée. Et il admet qu’il n’avait jamais imaginé y parvenir.

Quelle est la différence avec le premier Ballon d'Or, qu’est-ce qui a changé ?

Rien (rires) ! Non, il y a toujours des choses qui changent… Les trophées collectifs aident toujours. Remporter ce trophée est une récompense sportive. J’ai connu une période extraordinaire : j’ai marqué beaucoup de buts, j’ai été meilleur buteur de la Ligue des champions, on a gagné la Ligue des champions et le championnat, et cela a évidemment pas mal joué dans cette conquête (du Ballon d'Or). Je ne pensais pas pouvoir rattraper Messi, parce qu’après avoir gagné mon premier Ballon d'Or, il en a gagné quatre, et je pensais que ce serait difficile de l’égaler. Mais le foot donne l’occasion de continuer à travailler et de gagner, et j’ai gagné, et je vis un moment merveilleux.

>> A lire aussi : «On ne peut parler de l’un sans l’autre», que restera-t-il de la rivalité Ronaldo-Messi dans 50 ans?

Vous visez un total de sept Ballons d’Or : c’est-à-dire que vous pensez prendre votre retraite dans deux ans et demi ?

Vous voulez déjà vous débarrasser de moi ? (rires) Du calme, je me sens encore bien. Quand je dis sept, c’est une plaisanterie mais en même temps c’est sérieux : tout peut encore arriver, on peut encore gagner des trophées, et moi je peux encore être bien et motivé, et ça aide. Ce sont des choses qui arrivent naturellement, quand on pense être dans une mauvaise passe, tout à coup on retrouve une bonne période, c’est ça le football, ça va très vite. J’y suis habitué. Ce n’est pas par hasard ou par chance si j’ai gagné cinq fois le Ballon d'Or, c’est avec du travail, de l’abnégation, et en croyant toujours dans son potentiel et dans son talent. Hier (mercredi) j’ai encore décroché un record (premier joueur à marquer dans chacun des matches d’une phase de groupes de Ligue des champions), aujourd’hui (jeudi) encore un record, que puis-je dire de plus ? Un des mots que j’entends le plus dans mon quotidien, c’est « bravo ». Quand tu entends bravo, c’est le signe que tu fais bien les choses, dans le sport comme dans la vie.

>> A lire aussi : Cristiano Ronaldo remporte son cinquième Ballon d'Or et égale Messi... Mbappé 7e et Kanté 8e

A quelle hauteur de l’histoire du football vous considérez-vous ?

Je suis déjà entré dans l’histoire du foot, pas seulement en gagnant ce Ballon d'Or. J’y étais déjà entré en remportant un Ballon d'Or, puis deux, trois, quatre, cinq : maintenant c’est normal que je rentre dans l’histoire comme joueur qui l’a le plus remporté. Je suis donc très content, c’est un moment très particulier pour moi. Je n’aurais jamais cru que ce soit si beau, même pas en rêve.