Validé, sur la bonne voie, doit se bouger… Où en sont les Bleus à un an de la liste des 23 pour la Russie?

FOOTBALL A un an de la liste des 23 pour la Coupe du monde en Russie, c'est l'heure de faire le point sur la sitiuation des Bleus...

William Pereira

— 

Griezmann et Kurzawa seront sûrement de la partie

Griezmann et Kurzawa seront sûrement de la partie — AFP

Loin de nous l’envie d’être vieux-jeu, mais bon : le temps passe super vite, c’est dingue. On est déjà le 18 mai 2017, l’Euro 2016 aura bientôt un an et la Coupe du Monde arrive vite, très vite. C’est d’ailleurs à peu près à la fin du printemps de 2018 que Didier Deschamps donnera sa liste des 23 pour le mondial russe. L’occasion de faire le point sur la situation des joueurs qui peuvent postuler à une place dans l’avion bleu.

  • C’est mort de chez mort de chez mort

Karim Benzema : Commençons tant qu’à faire par le grand perdant de la semaine. L’attaquant du Real a beau avoir planté contre Vigo en championnat, être à deux doigts de remporter la Liga et  la Ligue des champions, il s’est sans doute éliminé de la course au mondial en se livrant dans L’Equipe et… en likant un montage à charge contre Didier Deschamps. « Pitoyable », a jugé ce dernier. Tant pis pour Karim. C’est bien le Real de toute façon…

Mathieu Valbuena : Comme ça, pas de jaloux…

>> A lire aussi : Deschamps esquive le problème Benzema (qui n'ira sans doute pas en Russie)

  • Il va falloir se secouer les puces

Anthony Martial : On a tendance à l’oublier, mais il reste très jeune et demeure l’un des plus grands espoirs de l’équipe de France à son poste. Didier Deschamps ne l’a pas rayé de sa liste, loin s’en faut. Mais les conditions ne sont pour l’instant pas réunis pour qu’on le voie au Mondial 2018.

« Anthony traverse une saison difficile même s’il joue un peu plus depuis la blessure de Zlatan Ibrahimovic. Son temps de jeu s’est amoindri cette saison. Il fait de bonnes choses mais il est moins décisif qu’il ne l’était. La qualité est là, il a le potentiel, mais il faut digérer aussi, il a eu un changement d’entraîneur, de système… Chez les jeunes, ça arrive presque tout le temps. C’est fréquent qu’il y ait un coup de moins bien, moins de confiance. »

Kingsley Coman : Pour lui, la question de la concurrence est peut-être encore pire du côté du Bayern. Mais au fond, le problème est le même d’après le boss de l’équipe de France. « Il a beaucoup d’internationaux avec lui au Bayern. Et quand tu joues, tu dois être décisif, tu n’as pas le droit à l’erreur. C’est difficile au niveau de la confiance », a insisté DD. Pour ces deux-là, il faudra franchir un cap ou redescendre d’un cran via un prêt ou un transfert.

  • Un changement de club et ça devrait aller

Steve Mandanda : Intrinsèquement, et comme ça a été dit en conférence de presse jeudi, sa situation à Crystal Palace est inquiétante. « Steve c’est compliqué il y a eu un changement de manager il est même pas sur les feuilles de match, il sera amené à bouger », prédit Deschamps. Bref, le mondial 2018 de Mandanda se joue quasiment sur son prochain transfert. S’il trouve où jouer, il sera vraisemblablement de la partie du fait de sa connaissance de la maison bleue.

Moussa Sissoko : Lui a fait son retour dans la liste des convoqués en équipe de France. Mais n’oublions pas qu’elle est exceptionnellement élargie à 26. Et même si DD a fait comprendre que c’était « un membre très important » de l’équipe, sa situation à Tottenham le met dans une situation délicate. Mais là encore, s’il a la bonne idée de s’offrir un temps de jeu décent en 2017-2018, on devrait le retrouver en Russie.

  • Sur la bonne voie, mais un changement de club les mettrait en danger

Kylian Mbappé : Evidemment. Deschamps n’y est pas allé par quatre chemins avec son joyau.

« Il y a plus de risques de partir que de rester. L’année prochaine, on bascule dans une année de Coupe du monde. Le choix sportif doit être prioritaire. A Monaco, il a plus de sécurité et d’assurance. »

Le hic, c’est qu’il a toute l’Europe à ses pieds, principalement le Real Madrid. Et que Florentino Perez va entrer en mode campagne électorale. Ce qui signifie donc qu’il va lâcher une énorme somme pour attirer un joueur apprécié des socios. Typiquement le profil du petit Kylian

Tiémoué Bakayoko : Il est sorti du groupe France après une première pas franchement convaincante avec la tunique bleue, mais le milieu de terrain est loin d’avoir perdu la confiance du patron. « Il a fait une grosse saison, il a été régulier. C’est quelqu’un sur qui je compte même s’il est pas là sur cette sélection. Je suis convaincu qu’il a tout pour le haut niveau. A lui de confirmer », a déclaré DD. C’est plutôt bon signe, à condition de rester au chaud sur son rocher (il serait pisté par le PSG).

Mais aussi : Thomas Lemar et Corentin Tolisso

  • Ils se battent pour une place

Lacazette et Gameiro : Vu comme ça, il n’y a pas match. Alexandre Lacazette a été infiniment supérieur à son compatriote de l’Atlético Madrid cette saison et a repris l’avantage sur son rival après avoir vu les matchs des bleus depuis son canapé au début de l’année. Il aura fallu du temps pour que cela arrive, mais la Desch' a rendu hommage à son attaquant.

« J’ai choisi Alexandre parce qu’il est dans un état d’esprit, il démontre beaucoup d’agressivité, d’envie… J’ai voulu lui montrer à lui et d’autres en particulier qu’il fait partie de ce groupe France. A lui de mettre à profit le temps de jeu qu’il aura. »

Le Lyonnais devra quand même se méfier de l’ombre de Kevin Gameiro derrière lui. Et aux blessures, aussi… Car si Lacaz' ne s’était pas blessé en septembre dernier, son rival n’aurait sans doute pas eu l’occasion de s’illustrer en bleu.

  • lls n’ont qu’à continuer comme ça

Florian Thauvin : Certes, il n’est pas là depuis longtemps. Mais son nouveau statut d’homme-clé à l’OM lui confère une légitimité aux yeux de DD. Sans oublier qu’il est gaucher, ce qui est un atout en soi. S’il refait la même chose lors du prochain exercice, il verra la Russie.

Benjamin Mendy : Un niveau de jeu affolant, un Digne pas au même niveau, un Kurzawa hors de forme et même pas un Patrice Evra au loin pour l’inquiéter, parole de Deschamps. « Pat' sait ce que je pense. Quand je prends un joueur, même si c’est un cadre, c’est pour qu’il joue. » Tout va bien.

  • Intouchables comme Omar Sy

Antoine Griezmann : MVP

Paul Pogba : star

Hugo Lloris : capitaine

Olivier Giroud et Matuidi : chouchous besogneux

Koscielny et Varane : défense d’entrer

Payet : brillant

N’Golo Kanté : cœur, poumon, foie, reins de l’équipe de France

Ousmane Dembélé : vertigineux