«J'étais devenu un légume»... Pierre Ménès revient sur son calvaire

TELEVISION Toujours hospitalisé, le chroniqueur de football Pierre Ménès est revenu sur ses derniers mois au micro d'Europe 1...

W.P.

— 

Pierre Ménès dans le «CFC» du 27 mars 2016.

Pierre Ménès dans le «CFC» du 27 mars 2016. — FRANCK FIFE / AFP

« La mort peut donner la vie. Sans cette greffe, je serais mort aujourd’hui. » C’est en ces mots que Pierre Ménès a remercié, à l’antenne d’Europe 1, le donneur qui lui a permis de survivre à la grave maladie qui l’écarte des plateaux de télévision depuis plusieurs mois. « L’opération s’est très bien passée. J’ai des excellents résultats médicaux. Aujourd’hui, je tente de remarcher sur mes jambes, c’est extrêmement dur, extrêmement pénible », a-t-il ajouté.

Pierre Ménès est également revenu sur les mois de souffrance précédant sa greffe rein-foie et de la précarité de son état de santé pendant cette période. « J’étais devenu un légume, complètement un légume. Je ne pouvais plus marcher, je ne dormais plus la nuit, c’était horrible », a-t-il poursuivi.

Et d’affirmer : « Si j’avais été greffé un mois plus tôt, je serais arrivé dans un état de délabrement moins avancé », tout en précisant qu’il était receveur prioritaire du fait de la pathologie rein-foie dont il était victime.