Tanguy de Lamotte a décidé de rentrer aux Sables d'Olonne après avoir subi une grosse avarie lors du Vendée Globe, le 15 novembre 2016.
Tanguy de Lamotte a décidé de rentrer aux Sables d'Olonne après avoir subi une grosse avarie lors du Vendée Globe, le 15 novembre 2016. - LOIC VENANCE / AFP

Il ne veut pas parler d'abandon, mais Tanguy de Lamotte sait que c'est tout comme. Le skipper du Vendée Globe, dont le bateau a subi une grave avarie samedi, a décidé mardi soir de rentrer aux Sables-d'Olonne. «Je ramène mon bateau en bon marin», a déclaré le skipper du monocoque Initiatives Coeur.

Tanguy de Lamotte a annoncé sa décision depuis Mindelo, sur l'île de Sao Vincente (archipel du Cap Vert) où il était arrivé lundi après-midi sous voilure réduite après avoir cassé la tête du mât de son bateau. Une fois au mouillage, il est monté au mât pour évaluer les dégâts et en a constaté l'étendue. Il a très vite réalisé qu'il lui était quasiment impossible d'effectuer une réparation capable de continuer.

Le mât «est très abimé, bien plus que ce que l'on pensait, a-t-il expliqué. Lorsque la tête de mât s'est arrachée, les drisses ont découpé le mât de part et d'autre, il peut donc à tout moment s'ouvrir comme un poireau».

>> A lire aussi: VIDEO. Riou et Le Cléac'h sont si proches sur la mer qu'ils sont à deux doigts de s'inviter prendre le café

«Je n'abandonne pas, a-t-il cependant souligné. L'avarie est trop grave pour envisager de continuer le tour du monde mais elle me permet tout de même de ramener mon bateau à bon port». Tanguy de Lamotte, qui est reparti cap au nord vers la France mardi soir, n'a reçu aucune assistance et n'a pas posé le pied à terre. Il n'a donc pas enfreint le règlement. «Je ramène mon bateau en course aux Sables-d'Olonne, sans avoir fait le tour de l'Atlantique mais en continuant mon combat pour Mécénat Chirurgie Cardiaque», a-t-il ajouté.

Mots-clés :