Facebook offre une campagne à SOS Amitié pour venir en aide aux jeunes en détresse

SOLIDARITÉ Le réseau social a offert une campagne de sensibilisation à SOS Amitié pour l'aider à lutter contre l’isolement des jeunes actifs…

V.V.

— 

Dans les locaux de l'association Sos-Amitié à Boulogne-Billancourt. Ici, les bénévoles prennent des appels téléphoniques ou répondent aux usagers par le biais de leur site internet, le 9 septembre 2013.

Dans les locaux de l'association Sos-Amitié à Boulogne-Billancourt. Ici, les bénévoles prennent des appels téléphoniques ou répondent aux usagers par le biais de leur site internet, le 9 septembre 2013. — V. WARTNER / 20 MINUTES

  • Facebook diffuse gratuitement depuis lundi une campagne pour SOS Amitié.
  • En 2016, l’association a reçu 700.000 appels de personnes en détresse.
  • Le chat mis en place sur le site de l’association révèle le mal-être des jeunes.

Thérèse n’a toujours « pas un physique facile ». Mais, désormais, elle l’affiche sur Facebook. Rendue célèbre par une scène culte du Père Noël est une ordure, la Fédération SOS Amitié bénéficie, depuis lundi, d’une campagne de sensibilisation offerte par le réseau social américain. Baptisée #ApremièreVue, elle se décline sous la forme de trois petites vidéos appelant les internautes à l’écoute des autres afin de lutter contre l’isolement.

On y découvre notamment la vie d’Hanna qui, « à première vue » impressionne ses copines sur un terrain de basket mais, en réalité, se fait battre, le soir, par son père. Ou celle d’Antoine qui, à 35 ans, a réussi, « à première vue », sa vie mais s’apprête en fait à y mettre fin.

« Nous n’aurions jamais pu nous offrir cette campagne »

Ciblant les urbains de 30 à 45 ans, ces vidéos seront diffusées gratuitement pendant un mois sur Facebook. Dans le cadre de sa politique « Hack for Good », le réseau social choisit, en effet, depuis trois ans une cause à qui il offre une campagne de soutien, après avoir mis des agences de publicité en concurrence. Après la Licra et la Cimade, SOS Amitié est donc le troisième organisme à en bénéficier.

« Cela a été une très bonne surprise pour nous, confie Alain Mathiot, le président de la Fédération SOS Amitié qui regroupe 44 associations. Ce type de campagne est tout à fait nouveau pour nous. Surtout, jamais, nous n’aurions pu nous l’offrir… »

700.000 appels de détresse en 2016

Car les besoins de l’association sont toujours aussi importants. Celui de diffuser un numéro à qui se confier en cas de problème, d’abord. Celui de recruter de nouveaux bénévoles aussi. Si les 1.600 écoutants ont répondu à 700.000 appels en 2016, ils ne sont parvenus à en prendre, en moyenne, qu’un seul sur trois.

>> Pour SOS Amitié, la détresse des Français est montée d'un cran

Surtout, cette campagne sur Facebook participe aussi de la volonté de SOS Amitié, créée en 1960, d’offrir aux personnes en détresse d’autres moyens d’écoute, plus modernes. Mis en place il y a quelques années sur leur site internet, le chat voit, en effet, son activité augmenter considérablement.

Sur le chat, les jeunes parlent beaucoup du suicide

« En 2016, nous avons eu entre 10 et 15.000 conversations via ce moyen », poursuit Alain Mathiot. Utilisé par un public beaucoup plus jeune -50 % des appelants ont moins de 25 ans- ce chat témoigne crûment du malaise de la jeunesse. « Sur le chat, 20 % des appels parlent du suicide contre 3 % des appels au téléphone », poursuit le président.

>> Reportage: «Mon père me traite de put! Je veu en finir...»

Une statistique qui encourage la fédération à poursuivre ses efforts en direction de ce public spécifique. « Nous comptons aussi nous mettre plus activement à Twitter, indique ainsi Alain Mathiot. Il nous faut juste trouver un community manager bénévole pour le faire. » Pour postuler, il suffit de remplir le formulaire en ligne.