Pour SOS Amitié, la détresse des Français est montée d'un cran l'an dernier

SOLIDARITE L’effet des attentats de janvier s’est aussi ressenti dans les appels reçus par l’association début 2015…

D.B.

— 

Paris, le 08 septembre 2014. Une bénévole de l'association SOS Amitié vient en aide aux jeunes en détresse via un chat en ligne.
Paris, le 08 septembre 2014. Une bénévole de l'association SOS Amitié vient en aide aux jeunes en détresse via un chat en ligne. — VINCENT VANTIGHEM / 20 MINUTES

Est-ce la résultante d’un climat anxiogène dû à la crise ? L’angoisse des Français est montée d’un cran l’an dernier, d’après les statistiques annuelles de l’association SOS amitié dévoilée ce mardi.

L’an dernier, 700.000 personnes ont appelé les bénévoles de l’association pour confier leur détresse. Faits marquants : les appels évoquant des violences et témoignant d’une forte angoisse sont en hausse.

Concernant les premiers, près d’un appel sur deux est lié à la violence sexuelle.

SOS amitié à l’écoute de la détresse 2.0.

L’effet des attentats notable sur le moral

Les appelants font de plus en plus état de leur angoisse auprès des écoutants. Et après une diminution constante depuis 2007 (-35 % sur 7 ans), on assiste aussi à une reprise des appels suicidaires (+12 % sur un an), soit environ 10.000. La première cause de ces idées est la souffrance psychique évoquée dans près d’un appel sur deux et le sentiment de solitude, surtout ressenti par les personnes les plus âgées. Les jeunes évoquant des idées suicidaires les relient davantage à des problèmes relationnels.

L’association a également voulu évaluer les conséquences des attentats de janvier sur l’état psychique des Français. Et le résultat est sans appel. Les chiffres révèlent une montée de l’angoisse (+10,6 % en France et 24,4 % en Ile-de-France).