• Le Salon de la Photo 2017 se tient à Paris du 9 au 13 novembre.
  • Face à l’hégémonie du smartphone, le secteur est en crise avec des ventes en baisse constante.
  • Certains modèles continuent de représenter une alternative crédible, aussi qualitative que complémentaire.

Le Salon de la Photo fête ses dix ans. Paradoxe : il fut créé en même temps que fut lancé l’iPhone d’Apple, le smartphone qui allait tout chambouler sur son passage… et notamment le monde de l’image.

En 2017, les chiffres sont mauvais : les ventes d’appareils photo numériques ont dévissé de 33 % (soit 473.000 pièces) au premier trimestre, selon le Gfk. Le marché de la photo aura sans doute du mal à atteindre les volumes de 2016 (1.586.000 ventes). « C’est un univers particulièrement bousculé par le smartphone. D’autant que la photo est devenue une spécificité clé sur les terminaux mobiles », note Angela Diaz, consultante sénior au Gfk. Apple, Samsung, Huawei, LG… tous ne parlent plus que de photo sur leurs smartphones.

Le LG V30.
Le LG V30. - LG

 

Une enquête Sociovision pour le Salon de la Photo tente de relativiser : seuls 16 % des personnes interrogées prendraient des photos uniquement avec leur smartphone. Quel équipement conseiller dans ce cas aux 84 % d’utilisateurs, même occasionnels, d’appareils photo ?

Oublier les reflex, privilégier les hybrides

« En 2017, on peut oublier les reflex », lance Bruno Labarbère, chef rubrique photo aux Numériques. « Quand on est dingue de son smartphone, le truc pour vraiment se différencier, c’est de passer sur un appareil à objectifs interchangeables, et de préférence un hybride ». Avantage : les capteurs des appareils photo hybrides sont les mêmes que sur les reflex. Et les photos réalisées seront de bien meilleure qualité qu’avec un smartphone.

>> A lire aussi : Photobooks: On a testé l’appli pour réaliser des livres photo «gratuits»!

« Dès que l’on réalisera des photos en basse lumière, la qualité sera là. Outre le format RAW, c’est surtout la plus grande taille des capteurs qui fait la différence et permettra d’obtenir naturellement ce fameux bokeh tant recherché et simulé sur les smartphones », ajoute Bruno Labarbère.

Les acheteurs ne s’y trompent d’ailleurs pas : les ventes d’appareils photo hybrides étaient en croissance de 12 % au premier semestre 2017 (48.000 pièces), selon le Gfk. Et les hybrides permettent aussi de filmer en 4K. Parmi les plus recommandables, les Panasonic Lumix GX80 (500 euros), ou l’ OM-D E-M10 MIII d’Olympus (799 euros) pour se faire vraiment plaisir avec un boîtier délicieusement rétro.

Le Panasonic Lumix GX80.
Le Panasonic Lumix GX80. - PANASONIC

 

Plus simples, plus légers : les compacts experts

Alternative à l’hybride, le compact dit « expert ». « La plupart de ces modèles tournent autour de la même formule : un capteur 1 pouce de 20 mégapixels ; avec un zoom 3x lumineux », précise Bruno Labarbère des Numériques. Bémol : leur optique est fixe. Mais ils sont très légers et discrets.

Le Sony RX100 III
Le Sony RX100 III - SONY

 

Ils correspondent en tout point aux résultats de l’enquête Sociovision pour le Salon de la Photo : 72 % des personnes interrogées considèrent la photo comme « quelque chose de léger, simple à faire » et 77 % souhaitent des appareils « nomades, faciles, pratiques à transporter, qui rentrent dans un sac à main ». En la matière, les Canon PowerShot G5 X (700 euros environ), le Nikon 1 J5 (539 euros, à objectifs interchangeables) ou le Sony RX100 III (bien qu’un peu daté mais disponible à moins de 600 euros) restent de belles références.

Le Canon PowerShot G5 X.
Le Canon PowerShot G5 X. - CANON

 

L’immédiateté de la photo instantanée

Reste la photo instantanée. Avec elle, on ne cherchera pas la qualité, mais la créativité et le partage immédiat. « La photo, on ne l’a qu’une fois. Elle reste un moment unique que l’on chérit encore plus », note Bruno Labarbère. Fujifilm triomphe en la matière avec ses appareils Instax, dont le récent SQ10 (289 euros) qui permet de retoucher ses images et de leur appliquer des filtres avant de les imprimer.

>> A lire aussi : One Step 2 de Polaroid: Coup de flash sur un vrai «come-back»

Plus accessible, le Polaroid OneStep2 (119 euros) entretient la nostalgie de son ancêtre, le One Step lancé en 1977. Alternative pour partager en instantané : l’imprimante Instax Share SP-2 de Fujifilm. Grâce à elle, on retrouve la sensation de l’argentique. Pour les jeunes de 14/15 ans qui ne l’ont pas connu, c’est pour ainsi dire une vraie nouveauté.