VIDEO. Avec ses Mate 10 et Mate 10 Pro, Huawei défie Apple et Samsung sur le haut de gamme

WARRIOR Les ambitions de Huawei semblent sans limite. Avec ses Mate 10 et Mate 10 Pro annoncés ce mardi, le constructeur n’a vraiment plus à rougir face à Apple et Samsung…

Christophe Séfrin

— 

Le Huawei Mate 10 Pro, disponible en novembre.

Le Huawei Mate 10 Pro, disponible en novembre. — CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

« This is not a smartphone, this is an intelligent machine ». C’est avec ce slogan que Huawei a dévoilé ce lundi matin son nouveau smartphone. Pardon, sa nouvelle machine intelligente : le Huawei Mate 10 Serie.

 

Sous Android 8.0 (Oreo), il est décliné en deux versions : les Mate 10 et Mate 10 Pro. Avec eux, le géant chinois ne cache plus son jeu et veut définitivement concurrencer Apple et son futur iPhone X (lancé le 3 novembre) et Samsung et ses Galaxy S8 et Galaxy Note 8.

Des écrans sans bord

Dans sa coque de verre avec traitement antichoc Gorilla Glass, le Mate 10 s’affiche avec un écran OLED de 5,9’’/14,98 cm. Son écran est 2K (2560 x 1440) au format 16/9e. Celui-ci se dispense presque totalement de bordures. Une tendance forte sur le marché. Seul un bandeau de 6,4 mm au sommet du terminal reste visible. Avec 730 nits, sa luminosité est sur le papier exceptionnelle.

L’appel du format 18 : 9e 

De son coté le Huawei Mate 10 Pro arbore un écran OLED Gorilla Glass de 6’’/15,24 cm (2160 x 1080). Une faible différence avec son petit frère, mais cette fois, c’est le format 18 : 9e qui a été retenu par le constructeur. « C’est un smartphone de 6’’ qui n’est pas plus encombrant qu’un modèle de 5,5’’», s’enthousiasme Richard Yu, le PDG de Huawei. Trucs en plus : un écran Dual sur les deux modèles.

La présentation des Huawei Mate 10 et Mate 10 Pro le 16 octobre 2017.
La présentation des Huawei Mate 10 et Mate 10 Pro le 16 octobre 2017. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

 

En mode horizontal, on peut ainsi regarder une vidéo à gauche et discuter sur Messenger à droite… Mais aussi un mode PC sans dock de connexion : il suffit de brancher les smartphones à un moniteur pour le transformer en ordinateur. Samsung et ses Galaxy S8 et Note 8 n’a qu’à bien se tenir…

>> A lire aussi : Galaxy Note 8: Samsung dégaine son nouveau smartphone explosif

Les deux smartphones disposent enfin d’une batterie de 4000 mAh. Le constructeur annonce une durée d’utilisation record pour des mobiles XXL : au moins 2 jours sans recharge. Et les Mate 10 et Mate 10 pro se rechargeraient deux fois plus vite que celui de l’iPhone 8 Plus.

Photos dopées aux algorithmes

Attendu sur la photo les Mate 10 et 10 Pro risquent de ne pas décevoir. C’est encore un couple d’optiques Leica que le constructeur a convoqué : 12 mégapixels RGB et 20 mégapixels monochrome. La stabilisation est optique.

Une double optique Leica de 12 et 20 mégapixels.
Une double optique Leica de 12 et 20 mégapixels. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

 

Et comme ses petits concurrents, Huawei veut faire de nous des artistes. « Les novices vont devenir des photographies professionnels », revendique Huawi. De quoi faire plaisir aux vrais pros de la photo… Ainsi, le nouveau processeur Kirim 970 des Mate 10 et 10 Pro a analysé 100 millions de photos pour adapter ses traitements à toutes les types d’image. Les Mate 10 reconnaissent automatiquement 13 types de scènes : Nourriture, Neige, Fleurs… Ils détectent même automatiquement les chiens et les chats ! But : selon les sujets, les algorithmes des smartphones adaptent automatiquement leurs réglages pour une qualité de photo optimale. Pour les selfies, Hawei propose un classique capteur de 8 mégapixels.

C’est en novembre que le Huawei Mate 10 Pro (6 Gb + 128 Go) sera lancé en France à 799 euros, lpeu ou prou le prix d’un Galaxy S8 ou d’un iPhone 8. La guerre va faire rage dans les rayons… Le Huawei Mate 10 (4 Gb + 64 Go) devrait suivre avant les fêtes à 699 euros.

Processeur

Derrière, c’est donc le processeur Kirim 970 du constructeur qui tient la barre. Celui-ci est capable d’économiser 20% d’énergie par rapport à son prédécesseur. Il serait surtout vingt fois plus puissant que les processeurs concurrents, selon Richard Yu. Après la guerre des pixels, voici donc celle de la puissance qui entre dans l’arène… Huawei revendique ainsi des dispositions en matière d’intelligence artificielle hors normes, notamment pour épauler les recherches de ses utilisateurs. Le temps de réponse aux requêtes serait 60% plus rapide. Et cette rapidité ne s’altèrerait pas au moins durant 18 mois, selon Huawei qui tacle la concurrence dont les processeurs finiraient par s’essouffler.

Mots-clés :

Aucun mot-clé.