Tour de France 2020 : Pourquoi Tadej Pogacar doit-il « impérativement attaquer » Primoz Roglic au col de la Loze ?

CYCLISME Tadej Pogacar pointe toujours à 40 secondes de son compatriote maillot jaune, avant l’étape la plus excitante de ce Tour de France entre Grenoble et le col de la Loze mercredi

Jérémy Laugier

— 

Les deux Slovènes, ici ce mardi sur la 16e étape, pourraient se livrer une sacrée bataille mercredi au col de la Loze. Christophe Ena
Les deux Slovènes, ici ce mardi sur la 16e étape, pourraient se livrer une sacrée bataille mercredi au col de la Loze. Christophe Ena — AFP
  • Le coureur allemand Lennard Kämna a remporté ce mardi la 16e étape à Villard-de-Lans.
  • Les Jumbo-Visma ont tranquillement contrôlé les 40 secondes d’avance de leur maillot jaune Primoz Roglic.
  • Celui-ci s’attend à être bien plus attaqué par son compatriote slovène Tadej Pogacar, mercredi dans une redoutable étape entre Grenoble et le col de la Loze.

De notre envoyé spécial à Villard-de-Lans,

Une attaque à 400 m de l’arrivée pour envoyer un message au maillot jaune avant le terrible final de mercredi au col de la Loze ? Au terme d’une 16e étape conclue à Villard-de-Lans sans bouleversement pour le Top 10, Tadej Pogacar a montré à son compatriote Primoz Roglic qu’il tenterait bien de dynamiter cette dernière semaine du Tour de France. Si l’Allemand Lennard Kämna l’a emporté ce mardi, tous les regards sont évidemment braqués sur le Slovène de 21 ans d’UAE Team-Emirates, révélation de cette Grande Boucle.

« Je m’attendais à ce qu’un coureur très bien classé tente quelque chose à la fin et Pogacar montre toujours qu’il a du cran, souligne le solide lieutenant du maillot jaune Wout van Aert. Heureusement Primoz a pu le suivre. Il reste toujours calme, c’est l’un de ses principaux atouts. » Jumbo-Visma a une nouvelle fois verrouillé le peloton, laissant filer une échappée du jour sans le moindre danger au classement général.

« Je dois tout le temps garder un œil sur Tadej Pogacar »

« Nous avons contrôlé la course aujourd’hui, nous avons une équipe forte et expérimentée, donc il y a de quoi rester confiant », résume Tom Dumoulin, lui aussi aux avant-postes pour épauler Primoz Roglic, qui bénéficie toujours de 40 secondes d’avance sur son dauphin slovène. Mais le discret maillot jaune sait que le véritable danger alpestre aura lieu mercredi entre Grenoble et ce fameux col de la Loze à Méribel.

« Ça sera l’étape reine et le point culminant du Tour (2.304 m), rappelle Primoz Roglic. Les cinq derniers kilomètres de ce tracé sont follement difficiles. Tadej Pogacar est mon principal rival et je dois tout le temps garder un œil sur lui. » Selon Eric Boyer, ancien grimpeur et coéquipier de Laurent Fignon puis de Greg LeMond, « l’objectif de Pogacar doit être de reprendre une trentaine de secondes sur Roglic en haut du col de la Loze ».

Vers « une très dure journée de cyclisme »

« S’il veut aller au bout cette année, il doit impérativement attaquer demain, poursuit l’ex-manager de Cofidis. Je ne pense pas qu’il doive impérativement chercher à s’emparer du maillot jaune mercredi. Son équipe ne me paraît pas assez solide pour le protéger ensuite sur la dernière étape de montagne. On pourrait plutôt l’imaginer remporter le Tour sur le contre-la-montre de samedi. » Eric Boyer n’oublie pas que « Roglic a montré un soupçon de faiblesse en haut du Grand Colombier ». Ce récent épisode donne forcément des idées à Tadej Pogacar, qui n’a pas un profil attentiste à la Nairo Quintana lors des sacres de Chris Froome.

« Sur un final aussi violent, vous pouvez peut-être grappiller quelques secondes, mais vous pouvez aussi perdre énormément si vous n’avez pas les jambes », confie timidement Pogacar. Une prudence de façade que maîtrise aussi parfaitement Primoz Roglic : « Ça sera super dur de tout contrôler. Je n’ai pas de scénario précis en tête, je m’attends juste à une très dure journée de cyclisme demain ». Comprendre à une journée autrement plus excitante pour les spectateurs de la Grande Boucle.