Tour de France 2018: Vous avez aimé Thomas Voeckler sur le vélo, vous allez l'adorer sur la moto

CYCLISME L'ancien chouchou du public français va réaliser son premier Tour de France sur la moto de France Télévisions...

David Phelippeau

— 

Thomas Voeckler.
Thomas Voeckler. — © Nathalie GUYON / FTV
  • Thomas Voeckler, à la retraite depuis un peu moins d'un an, sera à l'avant de la course sur une moto de France 2.
  • Il va vivre son premier Tour de France dans la peau d'un consultant.
  • Pas de doute pour beaucoup de ceux qui le connaissent, Voeckler devrait séduire dans ce nouveau rôle.

Un joli clin d’œil du destin. Fraîchement retraité du peloton, Thomas Voeckler sera sur la moto de France 2 à l’avant du peloton, samedi, pour le départ du Tour de France 2018, dont le départ sera donné à Noirmoutier… en Vendée. Un nouveau rôle de consultant sur la Grande Boucle que l’ancien leader de Direct-Energie aura la chance d’endosser dans son département d’adoption.

« En étant sorti du peloton il y a moins d’un an, je pense que c’est le moment parfait pour monter sur la moto, expliquait Voeckler il y a quelques mois. J’ai envie de partager ma passion du vélo avec les Français. Je vais essayer à l’antenne d’intéresser les novices au vélo en utilisant des mots simples, pas trop techniques, qui puissent aussi plaire aux connaisseurs. » Ceux qui connaissent bien l’ancien meilleur grimpeur du Tour 2012 n’ont aucun doute sur sa capacité d’analyse, déjà éprouvée sur plusieurs courses depuis le début de sa collaboration avec France TV en janvier dernier.

«Un expert du vélo», selon JR Bernaudeau

« Il est très bon déjà, estime Jérôme Pineau, son ancien coéquipier chez Bouygues Télécom. Je le trouve cohérent, compétent. Il a deux qualités : c’est un ancien coureur et il est passionné de vélo. » Un avis élogieux partagé par Jean-René Bernaudeau, son ancien directeur sportif: « Thomas est un expert du vélo. Un vrai expert. Et il sait parfaitement retranscrire sa science du vélo aux téléspectateurs. »

Quand il était coureur, Voeckler, âgé de 39 ans, était par ailleurs un bon client comme on dit dans le jargon des journalistes. « Il ne va pas hésiter à dire ce qu’il pense, corrobore Pineau. Sans en rajouter et sans tomber dans le moi je, moi je… comme certains consultants. » Le journaliste Laurent Luyat, qui animera «le Vélo Club» après chaque étape avec Voeckler dans le rôle d’intervieweur, en salive déjà : « Il a ce franc-parler. Il dit toujours ce qu’il pense, sans retenue. Dans le sport, ce n’est pas courant. Il n’a pas de barrières. C’est ce que les gens vont apprécier. »

Sans retenue, mais pas avec de l'aigreur

Sans langue de bois, mais pas sans respect d’un peloton qu’il fréquentait il y a encore quelques mois. « Quand on vient juste d’arrêter, on est super respectueux des coureurs, Thomas le sera. », est persuadé Jérôme Pineau, directeur sportif depuis plusieurs mois d’une jeune équipe cycliste bretonne (Vital Concept). « Je n’ai pas fini ma carrière en étant aigri, se défend d’ailleurs l’intéressé. Parfois, je pourrai émettre quelques critiques, toujours fondées, mais ce qui est sûr, c’est que je mettrai toujours en valeur les bonnes performances des coureurs. »

Alors, l’ancien chouchou des Français [10 jours en jaune en 2004 et 2011], consultant préféré des téléspectateurs ? Laurent Luyat assure la promotion de son collègue : « Ça va être un super consultant car il est déjà très populaire auprès des Français. Il a réalisé des exploits sur le Tour de France avec des étapes de dingue. Il a une cote de popularité énorme. Les téléspectateurs vont découvrir d’autres facettes du personnage. Il a une légitimité. Il est lié à l’événement qu’il va commenter. Je pense qu’on va se régaler. »

>> A lire aussi : Tour de France 2018: Cette année c’est la bonne, pourquoi une victoire de Romain Bardet est vraiment possible

>> A lire aussi : « Je n’ai pas fini ma carrière en étant aigri », Thomas Voeckler nous a parlé de son nouveau rôle de consultant