Rafael Nadal renonce à Wimbledon et aux Jeux Olympiques de Tokyo afin de « laisser son corps récupérer »

TENNIS A 35 ans, le roi de la terre battue n’est plus impérial et doit composer avec les limites de son corps. Contre Djokovic à Roland-Garros, il avait souffert d’une cheville

X. R.

— 

Rafael Nadal doit ménager son corps.
Rafael Nadal doit ménager son corps. — Michel Euler/AP/SIPA

Les légendes vivantes, ça vieillit mal. Des années déjà que Rodgeur fait l’impasse sur une bonne partie de la saison sur terre pour ménager ses genoux, y compris cette année où il est arrivé Porte d’Auteuil presque sans avoir joué. Pour le plus vieux membre du triangle d’or du tennis, on s’était fait une raison. Mais que la défaillance vienne de Rafa, le colosse d’airain des courts de brique pillée, cela fait un petit quelque chose.

Maintenant que sa statue trône à Roland, le voilà donc redevenu humain. Sur ses réseaux sociaux, l’homme aux 13 titres parisiens a annoncé son forfait pour Wimbledon, sur un gazon qui ne lui est de toute façon pas bien favorable, ainsi que pour les Jeux olympiques de Tokyo. Une décision dictée par le besoin de « laisser son corps récupérer ».

« L’objectif est de prolonger ma carrière et de continuer à faire ce qui me rend heureux, c’est-à-dire jouer au plus haut niveau », précise le joueur de 35 ans, dans un discours qui ressemble un peu à celui de Federer. Nadal commence à sérieusement tirer sur son corps pour prolonger le fil de sa carrière. Jouer plus longtemps, quitte à jouer plus rarement. Le crépuscule des dieux.