Fed Cup: Ashleigh Barty pense avoir «joué le meilleur match» de sa vie (déso Caro)

TENNIS La numéro 1 mondiale est injouable en cette fin de saison

N.C. avec AFP

— 

Ashleigh Barty n'a fait qu'une bouchée de Caroline Garcia lors du match 2 de la finale de Fed Cup entre l'Australie et la France.
Ashleigh Barty n'a fait qu'une bouchée de Caroline Garcia lors du match 2 de la finale de Fed Cup entre l'Australie et la France. — Trevor Collens/AP/SIPA

Une rouste, une vraie. On savait qu’Ashleigh Barty, numéro 1 mondiale et sacrée la semaine passée lors du Masters de fin d’année, était en grande forme. Mais de là à rouler en marche arrière sur Caroline Garcia comme ça, peut-être pas. 6-0, 6-0, en même pas une heure de jeu, l’Australienne a fait très fort pour ramener son pays à égalité dans cette finale de Fed Cup, après la victoire de Mladenovic en ouverture face à Tomljanovic.

Barty s’est épaté elle-même, à croire ce qu’elle a dit de ce match en conférence de presse. « Je crois j’ai joué le meilleur match de tennis de ma vie. Je n’aurais pas pu demander un match plus parfait. C’est incroyable, s’est-elle réjouie. J’ai vraiment bien servi, beaucoup retourné. C’est probablement mon meilleur match en retour depuis longtemps. Et surtout, j’ai bien joué les points importants. »

Un gros duel l’attend maintenant face à Kristina Mladenovic , dimanche. La numéro 1 française est l’une des onze joueuses à l’avoir battue en 2019, à Rome, mi-mai, sur terre battue. « Je sais qu’elle a les armes pour me gêner, mais je sais aussi que c’était sur une autre surface, à une période de l’année complètement différente, et que j’ai changé et évolué en tant que personne et en tant que joueuse depuis ce match. Et surtout que «Kiki» est plus à l’aise sur terre battue, mais maintenant on est de retour sur dur, en Australie », indique Barty.

«Ça blesse», reconnaît Garcia

Garcia, de son côté, voulait vite passer à autre chose. «C'est sûr que se prendre un score aussi sévère en finale de Fed Cup, ça blesse. La première demi-heure (qui a suivi le match) a été difficile, reconnaît-elle. Après, que je perde 7-6 au troisième set ou que je prenne 6-0, 6-0, ce n'est qu'un point. C'est aussi le charme de la Fed Cup : malgré ce premier match, j'ai peut-être la chance, si le capitaine me choisit demain (dimanche), de revenir sur le court et de montrer un autre visage.»

Face à une numéro 1 mondiale on ne peut plus sereine, les Bleues vont devoir faire très, très fort pour ramener la Cup à la maison.