Coupe Davis: Face à la Serbie en demie, «les gars qui seront là seront ceux qui ont envie» prévient Noah

TENNIS La France s'est qualifiée pour le dernier carré de la compétition sans Tsonga, Monfils, Gasquet et Simon... 

N.C.

— 

L'équipe de France de Coupe Davis a battu la Grande-Bretagne en quarts de finale à Rouen, du 7 au 9 avril 2017.
L'équipe de France de Coupe Davis a battu la Grande-Bretagne en quarts de finale à Rouen, du 7 au 9 avril 2017. — Ella Ling/BPI/Shutterst/SIPA

Assurée de sa victoire face à la Grande-Bretagne en quarts de finale après le double de samedi, l’équipe de France de Coupe Davis a fini le boulot dimanche. Jérémy Chardy a battu Kyle Edmund (6-4, 6-4), et si Julien Benneteau s’est incliné contre Daniel Evans (6-1, 6-2), le score final de 4-1 en faveur des Bleus ne souffre d’aucune contestation. Même sans Tsonga, Monfils, Gasquet et Simon, ils ont prouvé qu’ils avaient de la ressource. Jérémy Chardy et Lucas Pouille ont assuré en simple, et « le vieux » Julien Benneteau a tenu la baraque en double.

De quoi faire passer un excellent week-end à Yannick Noah, qui au moins a pu compter sur des joueurs investis à 100 %. Le message du capitaine a été on ne peut plus clair à l’heure de débriefer la rencontre. « On a travaillé tranquillement. Les gars qui sont là sont ceux qui ont envie d’être là, pas ceux qui sont là parce que c’est normal ou parce que c’est dû. Je pense que maintenant ça va être comme ça, a-t-il fait savoir. Ceux qui sont là, c’est ceux qui font le sacrifice pour être là. Je ne parle pas que pour la France mais pour toute la Coupe Davis. S’ils sont là pour les bonnes raisons, tu peux travailler en toute sérénité et tu t’éclates. »

>> A lire aussi: Les top joueurs ne veulent plus venir, la Coupe Davis est-elle en train de mourir ?

Au-delà de l’absence actée de Tsonga, il pourrait donc y avoir quelques surprises dans l’équipe qui affrontera la Serbie, en demi-finale, mi-septembre (du 15 au 17). Interrogé sur le sujet, Noah n’a pas voulu s’avancer. « Chaque chose en son temps. On verra dans quel état les mecs arriveront après l’US Open. L’année dernière on avait trois joueurs dans les huit derniers [Monfils, Pouille, Tsonga] et on a quand même paumé [en Croatie] », rappelle-t-il. L’autre grande question de cette rencontre sera la présence ou non de Novak Djokovic côté serbe. Quels que soient les joueurs appelés chez les Bleus, cela changera légèrement l’approche du match…