Roland-Garros: Pour Gasquet, «Roland n'est pas au niveau» des autres Grand Chelem

TENNIS Le Français souhaite la construction d'un toit sur le Central...

R.B. avec AFP

— 

Richard Gasquet lors de son match contre Nick Kyrgios à Roland-Garros, le 27 mai 2016.
Richard Gasquet lors de son match contre Nick Kyrgios à Roland-Garros, le 27 mai 2016. — AFP

Richard Gasquet, éliminé mercredi en quart de finale de Roland-Garros, a estimé jeudi matin que le tournoi parisien, très fortement perturbé par la pluie cette année, n'était «pas au niveau» des autres Grand Chelem, estimant «urgente» l'installation d'un toit.

Les courts de Roland-Garros «ne sont pas du tout au niveau d'un tournoi du Grand Chelem», a estimé Gasquet sur Europe 1 au lendemain de sa défaite face au Britannique Andy Murray. «Les Grand Chelem, c'est le haut de l'affiche. Que ce soit à Melbourne, à Wimbledon, c'est fabuleux. Un toit mettrait Roland-Garros à ce niveau-là», a-t-il ajouté.

«Je n'ai pas été programmé avec la pluie, je n'ai pas eu beaucoup d'arrêts non plus», a continué Gasquet, estimant que les conditions «lourdes» de son match n'avaient pas changé grand-chose à son résultat.

Mercredi, nombre de joueurs s'étaient plaint des conditions de jeu imposées par la pluie, la veille. L'Espagnol David Ferrer avait qualifié d'«escroquerie» le fait d'avoir dû jouer sous le crachin et la Polonaise Agnieszka Radwanska avait pesté: «Ce n'est pas un tournoi à 10.000 (dollars de prix, ndlr), c'est un Grand Chelem. Comment peut-on nous faire jouer sous la pluie?»

>> A lire aussi : Roland-Garros: On vous a traduit les meilleurs passages du règlement intérieur

Roland-Garros est en effet le seul des quatre grands tournois à ne pas avoir encore de solution contre la pluie, alors que l'idée de couvrir le Central a germé il y a déjà quinze ans. Le projet, enlisé dans les recours judiciaires, ne devrait se concrétiser au mieux qu'en 2020.