Roland-Garros: «Comment peut-on nous faire jouer sous la pluie?», râle Radwanska

TENNIS Agnieszka Radwanska, n°2 mondiale et éliminée, a critiqué l'organisation de Roland-Garros...

A.M. avec AFP

— 

La Polonaise Agnieszka Radwanska, le 31 mai 2016, à Roland-Garros.
La Polonaise Agnieszka Radwanska, le 31 mai 2016, à Roland-Garros. — MARTIN BUREAU / AFP

Pas contente. Mais alors pas contente du tout. La Polonaise Agnieszka Radwanska, N.2 mondiale, était très énervée après avoir dû jouer sous la pluie le huitième de finale de Roland-Garros qu'elle a perdu mardi face à la Bulgare Tsvetana Pironkova, 102e mondiale. «Je suis surprise et en colère d'avoir dû jouer sous la pluie. Ce n'est pas un tournoi à 10.000 (dollars de prix ndlr), c'est un Grand Chelem. Comment peut-on nous faire jouer sous la pluie? Je ne peux pas jouer dans ces conditions», a-t-elle dit.

Radwanska menait facilement 6-2, 3-0 dimanche soir lorsque le match a été interrompu par la nuit. Il n'a pas pu reprendre lundi, la journée ayant été entièrement annulée. Mardi, la Polonaise a fait un début catastrophique et perdu dix jeux d'affilée. Elle n'a pu éviter la défaite 2-6, 6-3, 6-3. La deuxième partie du match, disputée sous le crachin, a elle-même été interrompue par une averse.

«Je ne pense pas qu'ils (les organisateurs) se soucient vraiment de ce que nous pensons»

«Je ne pense pas qu'ils (les organisateurs) se soucient vraiment de ce que nous pensons. Je pense qu'ils se soucient d'autres choses. J'ai été opéré à la main il y a quelques années et pour moi jouer avec ces balles et sur ce genre de court est tout à fait impossible», a dit Radwanska. La joueuse a fait intervenir le médecin pour se faire masser la main pendant la rencontre. «Les balles deviennent très lourdes après deux ou trois coups. C'est glissant aussi. Tout est beaucoup plus dur et ça empire de jeu en jeu», a-t-elle ajouté. Début de fronde à Roland-Garros?