Roland-Garros: «On a joué sur de la boue, pas sur de la terre battue», se plaint le double Mahut-Herbert

TENNIS Les deux hommes ont été sortis en huitième du tournoi...

Romain Baheux
— 
Nicolas Mahut à Roland-Garros le 24 mai 2016.
Nicolas Mahut à Roland-Garros le 24 mai 2016. — Eric FEFERBERG / AFP

A Roland-Garros,

Cette histoire, Nicolas Mahut l’aurait racontée à ses petits-enfants, une Mandarine Napoléon dans la main droite, à chaque Noël. « Comment papy est devenu à Roland-Garros le premier numéro 1 mondial de double français depuis Noah en 1986. » Pas dit qu’il consacre une grande partie du Réveillon 2046 à raconter comment, associé à son partenaire Pierre-Hugues Herbert, il a manqué cette opportunité en s’inclinant contre Marc et Feliciano Lopez sur le petit court 10, au terme d’une rencontre commencée mardi sous la pluie.

« On a joué sur la boue, pas de la terre battue, regrette Mahut. On ne voyait plus rien, ils ont dû passer un coup de balai sur les lignes. Le terrain était gorgé d’eau. » « Les balles pesaient trois tonnes avec l’eau, c’était vraiment spécial », poursuit Herbert. Perturbé, le tandem voit son match être interrompu par une averse à 7-6, 3-0 en faveur des Espagnols. Le lendemain, les Lopez finissent le boulot et remportant la seconde manche 6-1.

>> A lire aussi : Roland-Garros: «Comment peut-on nous faire jouer sous la pluie?», râle Radwanska

« Ce match, on le perd mardi, pas aujourd’hui, glisse Nicolas Mahut. Il ne faut pas blâmer le tournoi, peut-être qu’après une journée sans matchs lundi, j’aurais peut-être fait la même chose. » Qu’il se console, les conditions auraient pu être encore pires. Initialement programmé sur le court numéro 3, le match a dû être délocalisé dans l’urgence. La faute à une bâche trouée, rendant une partie du terrain impraticable.