Roland-Garros: L'effet Noah sur Lucas Pouille, ce sera pour plus tard

TENNIS Le jeune Français a perdu contre Gilles Simon ce lundi…

A Roland-Garros, Nicolas Camus

— 

Lucas Pouille lors de sa défaite au premier tour de Roland-Garros contre Gilles Simon, le 25 mai 2015.
Lucas Pouille lors de sa défaite au premier tour de Roland-Garros contre Gilles Simon, le 25 mai 2015. — PATRICK KOVARIK / AFP

C’était la principale curiosité de la journée. Comment allait donc se comporter Lucas Pouille, estampillé malgré lui « meilleur espoir du tennis français », pour son entrée en lice sur le Central de Roland-Garros, au lendemain de l’annonce de sa collaboration avec le grand manitou Yannick Noah ? Très bien, tout d’abord, pendant un set où il a surclassé Gilles Simon, et puis la lumière s’est éteinte. Trois balles de break gâchées d’entrée de seconde manche, un service concédé dans la foulée, et s’en était fini du Nordiste (3-6, 6-1, 6-2, 6-4). « C’est à ce moment que ça a tourné. Lui prend la confiance, moi je m’agace. Je me suis mis dedans tout seul », reconnaît-il.

>> Le match à revivre en direct par ici

Voilà qui fera toutefois une bonne base de travail pour Noah. L’homme dont tout le monde parle depuis dimanche dans les travées de Roland n’était pas présent dans le box de son nouveau poulain pendant la rencontre. Une absence remarquée mais prévue, justement pour que la frénésie s’arrête, selon Lucas Pouille lui-même. Les deux hommes, qui s’étaient vus avant le match, ne sont pas parlé après pour débriefer cette défaite. Ils se rencontreront mardi ou mercredi.

Ils évoqueront, entre autres, ce fameux début de deuxième set. « Il m’aide sur le plan mental, sur tout ce qui concerne la gagne, l’approche des matchs, la peur que l’on peut avoir sur le court. Parfois, je suis sujet à cela », explique Pouille. Les deux mois et demi passés à échanger depuis le début de leur collaboration, en mars, n’ont donc pas suffi. « Ce n’est pas parce qu’il me conseille que ça va passer du jour au lendemain, répond le jeune homme. Ça va me faire du bien, mais sur du long terme. »

« En Espagne, il y a des numéros 1 tout le temps parce que les mecs restent proches et transmettent »

Le retour de Noah dans le circuit ne serait donc pas qu’un feu de paille. Même si Pouille ne sait pas encore si le seul Français vainqueur de Roland-Garros pourra l’accompagner sur les tournois. Pour l’instant, les échanges sont assez aléatoires, le chanteur étant très occupé par ses concerts.

En tout cas, cette nouvelle ne dérange pas les plus anciens, malgré leur discours musclé envers celui qui ne les a jamais aidés. « C’est une bonne chose que Yannick s’investisse dans le tennis, qui plus est avec l’un de nos meilleurs jeunes, assure Gilles Simon. Nous, ça nous a manqué. Quand je regarde ce qui se passe en Espagne, je trouve ça bien. Il y a des numéros 1 tout le temps parce que les mecs restent proches et transmettent. Et Yannick est celui qui a le plus à transmettre chez nous. »