Coronavirus dans le XV de France : « Le patient zéro, ce n’est pas le sujet », juge Florian Grill après les conclusions du rapport d'enquête de la FFR

RUGBY Le candidat malheureux à la succession de Bernard Laporte estime que les conclusions de l'enquête interne de la FFR ne répondent pas à toutes les interrogations sur l'entorse au protocole sanitaire

A.L.G.

— 

Florian Grill s'est exprimé sur l'enquête menée en interne par la FFR.
Florian Grill s'est exprimé sur l'enquête menée en interne par la FFR. — FRANCK FIFE / AFP

On appellera ça de la confiance mesurée. Très mesurée, même. Mercredi soir, Florian Grill, l’ancien adversaire malheureux de Bernard Laporte aux élections à la présidence de la FFR, était invité à s’exprimer sur le rapport d'enquête de la FFR​ dans l’émission L’Equipe du Soir sur la chaîne du même nom. Alors que les conclusions semblent absoudre purement et simplement Fabien « la bougeotte » Galthié et que le professeur Salamon, en charge d’instruire l’enquête interne, a affirmé qu’aucune entorse au protocole sanitaire n’avait été relevée, le président de la Ligue Ile de France se montre sceptique.

« Ce qui m’embête le plus, c’est qu’on avait réclamé une enquête indépendante, un rapport indépendant effectué par l’inspection générale, ça aurait eu du sens, a-t-il avancé en préambule. Là, on est sur une enquête interne. Il y a un certain nombre de choses qui comptent, l’exemplarité, la confiance, la transparence. J’attends deux choses de la part de la FFR : avoir le protocole initial et avoir le rapport dans son intégralité, et non pas que des extraits. Et puis ensuite, j’attends la réaction de la ministre des Sports face à cette enquête interne. »

Maracineanu doit s’entretenir avec Laporte

Pour Florian Grill, les conclusions principales mises en lumière dans le rapport ne sont pas celles qu’il espérait. « Aujourd’hui, on ne fait que parler du cas de l’équipe de France masculine mais la réalité c’est qu’il y a eu quatre rassemblements et quatre clusters. Ça m’importe peu de savoir qui est le patient zéro, ce n’est pas le sujet, balaie-t-il. La question c’est qu’il y avait un protocole, défini par le gouvernement, signé par la FFR, qui définissait un certain nombre de règles. La question c’est de savoir si ces règles ont bien été transmises aux différents joueurs et joueuses des équipes de France et si ce protocole a bien été appliqué. »

Pour l’heure, la ministre des Sports Roxana Maracineanu ne s’est pas encore exprimée officiellement sur le rapport livré par la commission d’enquête de la FFR, juge et partie dans ce dossier. Cela ne saurait tarder puisqu’une discussion avec Bernard Laporte est prévue dans la journée de jeudi.