XV de France : Laporte admet que Galthié a quitté la bulle sanitaire (mais ne voit pas où est le problème)

RUGBY Le président de la FFR s’est à nouveau exprimé sur les raisons de l’échec de la bulle sanitaire autour du XV de France

A.L.G. avec AFP

— 

Fabien Galthié et Bernard Laporte ont fini par admettre l'imperméabilité de la bulle sanitaire à Marcoussis.
Fabien Galthié et Bernard Laporte ont fini par admettre l'imperméabilité de la bulle sanitaire à Marcoussis. — GABRIEL BOUYS / AFP

Chargé par la ministre des Sports de lancer une enquête interne après la découverte du désormais célèbre cluster de Marcoussis, Bernard Laporte a confirmé, dimanche soir sur France 3, que le sélectionneur Fabien Galthié était bien sorti de la bulle sanitaire du XV de France pour assister à un match de son fils. Au lendemain de la victoire en Italie (50-10), Galthié s’est donc rendu le 7 février au stade Jean-Bouin, à Paris, pour assister à une rencontre espoirs entre Colomiers, où évolue son fils Mathis, 19 ans, et le Stade français.

« Pour moi, il a le droit à partir du moment où il est masqué. Il était dehors. On m’a dit qu’il avait regardé le match à côté de Thomas Lombard (directeur général du Stade français), qui est lui-même testé tous les trois jours et qui portait le masque, a expliqué Laporte sur le plateau de Stade 2. Je ne vois pas où il y aurait un problème là-dessus. Mais encore une fois, je ne suis pas médecin », a-t-il ajouté.

Galthié pas menacé

Le président de la FFR a en outre réaffirmé son soutien à Galthié. « Pourquoi je ne le soutiendrais pas ? Je ne suis pas procureur. Et ce n’est pas parce que j’aime bien Fabien. Il sait très bien que je ne ferais de cadeau à personne », a prévenu le président de la fédération. Par ailleurs, après avoir d’abord opposé un silence à nos confères de L’Equipe sur un point précis de la virée romaine, Laporte a finalement affirmé que les joueurs qui sont allés manger des gaufres à Rome avant la rencontre face à l’Italie « ont été retestés en rentrant ».

Laporte a aussi estimé que Serge Simon, vice-président de la FFR et « Covid manager » des Bleus, n’était « pas en échec ». « On vit à l’intérieur de ce XV de France ce que beaucoup de gens vivent dans la société. On a un cluster qui est rentré, c’est une évidence. Serge Simon applique ce que l’on nous dit de faire », a-t-il ajouté. Alors que la ministre des Sports Roxana Maracineanu a réclamé une enquête interne à la FFR pour faire la lumière ce cluster, un rapport mené en collaboration avec la commission médicale de la fédération doit être rendu « mardi », a indiqué Laporte.