Angleterre-France : Fabien Galthié fait part de sa « frustration » après la courte défaite des Bleus

RUGBY Le sélectionneur du XV de France est toutefois très fier de ses joueurs, à qui on promettait l'enfer à Twickenham

N.C. avec AFP

— 

Fabien Galthié lors d'Ecosse-France à Murrayfield, le 22 novembre 2020.
Fabien Galthié lors d'Ecosse-France à Murrayfield, le 22 novembre 2020. — Scott Heppell/AP/SIPA

Les Anglais avaient assuré qu’ils allaient désosser ces petits Bleus. On n’a rien vu de tout ça, et le coup parfait est même passé tout près pour le XV de France, qui menait encore à Twickenham à une minute de la fin. Mais l’Angleterre est revenue et a fini par l'emporter en prolongations (22-19), ce dimanche, en finale de la Coupe d’automne des nations. Fier de ses joueurs, le sélectionneur Fabien Galthié a bien évidemment admis « de la frustration » vu le scenario du match. Avant de se présenter en conférence de presse, il avait regretté au micro de France 2 que le match se soit joué sur « des décisions » arbitrales. « C’est ça qui est gênant », a-t-il appuyé.

Quel sentiment prédomine après un tel match ? La déception ?

A chaud, de la déception, oui. La frustration serait plus le mot juste. Après, la satisfaction de la semaine, de tout le travail effectué. On a livré un match cohérent vu l’investissement du groupe France depuis lundi. On a réussi à mettre les joueurs dans les meilleures conditions possible, que ce soit physiquement ou mentalement mais aussi stratégiquement.

Un mot sur la séquence défensive en fin de première période…

L’état d’esprit ne suffit pas. Il faut un peu de stratégie sur les situations difficiles à gérer. Un gros travail technique sur les collisions, les positions autour des rucks… Les deux s’auto-alimentent.

Aviez-vous conscience de disposer d’un tel réservoir ?

Ce qui est bien c’est que les joueurs rentrés de manière forcée, par l’accord sur les trois feuilles de match, ont cru en eux et leur capacité à répondre présents. Ils ont su saisir les opportunités. Le rugby de haut niveau, c’est saisir les occasions quand elles se présentent. Je crois que les joueurs étaient dans cet esprit-là.

Est-ce que, après une telle performance, la hiérarchie a été bouleversée ?

J’aime bien prendre le temps, d’autant que nous travaillons avec tout un staff. Les joueurs qui sont venus ont répondu présents. On est là pour révéler les joueurs. On a le parcours du développement du joueur, ils sont rentrés à corps perdu dedans. Ils ont avancé très vite. C’est à l’image de la semaine qu’ils ont fait et de la semaine précédente aussi. N’oublions pas que le rugby international, c’est d’abord l’affaire d’expérience collective.