Stade Toulousain: Deux joueurs impliqués dans une bagarre, une victime désigne Cheslin Kolbe et Daniel Mienie

RUGBY Deux joueurs du Stade Toulousain ont participé à une bagarre en boîte de nuit. L'une des victimes désigne les Sud-Africains Cheslin Kolbe et Daniel Mienie…

Nicolas Stival

— 

L'ailier du Stade Toulousain Cheslin Kolbe lors du match de Top 14 face au Stade Français, le 24 mars 2018 à Paris.
L'ailier du Stade Toulousain Cheslin Kolbe lors du match de Top 14 face au Stade Français, le 24 mars 2018 à Paris. — Ch. Saïdi / Sipa
  • Deux joueurs toulousains ont participé à une bagarre dans une boîte de nuit toulousaine dans la nuit du 7 au 8 avril.
  • L'une des victimes disculpe le club mais réclame des sanctions contre les joueurs agresseurs.

L’affaire, révélée par actu.fr, remonte à la nuit du 7 au 8 avril. Deux joueurs sud-africains du Stade Toulousain ont été impliqués dans une bagarre lors d’une soirée dans une boîte de nuit de la Ville rose, le Purple. Le ton est monté entre les joueurs et une famille qui fêtait un anniversaire.

Puis, les coups ont plu. Selon Sud Radio, le père, un chef d’entreprise nommé Thierry Barraque, a été eu des côtes cassées, et son fils une fracture du poignet ainsi que des blessures au visage. Le négociant en peinture indique que le président du Stade Toulousain, Didier Lacroix, et l’entraîneur en chef Ugo Mola, « deux amis », l’ont appelé pour prendre des nouvelles.

S’il disculpe le club, dont il a déjà été le partenaire (il envisage d'ailleurs de le redevenir), l'entrepreneur réclame des sanctions contre les deux joueurs, l’ailier Cheslin Kolbe et le pilier Daniel Mienie. Thierry Barraque se réserve la possibilité de porter plainte, à l’issue d’une rencontre entre les différentes parties prévue ce lundi soir.

Une tache sur un blason redoré ?

Forcément, cette histoire fait désordre pour un club qui cherche à redorer une image ternie par des résultats en déclin depuis 2012. Malgré de sérieuses dissensions avec le principal actionnaire privé, Fiducial, la mission est plutôt réussie depuis l’arrivée de Didier Lacroix aux commandes du directoire l’été dernier. L’actuel deuxième du Top 14 n’avait pas tenu à réagir officiellement dimanche, lors de la victoire sur le Racing 92 à Ernest-Wallon (42-27).

« Je me suis concentré sur le Racing cette semaine, malgré toutes les contre-informations et les fake news, avait indiqué ainsi l’entraîneur en chef Ugo Mola après le match. Ne vous inquiétez pas, vous serez bien au courant de ce qui a pu se passer, s’il s’est passé quelque chose. » « On ne se « sortira » pas si quelqu’un a failli dans le groupe, quel qu’il soit, car c’est notre mode de fonctionnement », a assuré Mola, ajoutant que le club avait déjà eu à gérer des affaires « plus graves ».

Autrement dit, le Stade Toulousain prendra ses responsabilités. Dès ce lundi soir ?

>> A lire aussi : Top 14: Une orgie de points mais pas de bonus offensif pour Toulouse... Revivez ce Stade Toulousain-Racing 92