Maxime Médard, auteur du troisième essai du Stade Toulousain face au Racing 92, le 15 avril 2018 au stade Ernest-Wallon de Toulouse.
Maxime Médard, auteur du troisième essai du Stade Toulousain face au Racing 92, le 15 avril 2018 au stade Ernest-Wallon de Toulouse. — P. Pavani / AFP

RUGBY

Top 14: Une orgie de points mais pas de bonus offensif pour Toulouse... Revivez ce Stade Toulousain-Racing 92

Un match primordial dans la course aux phases finales...

STADE TOULOUSAIN - RACING 92: 42-27

18 h 45: On se quitte avec la tout à fait anecdotique remise de la Natexis Cup, mise en jeu lors des confrontations entre les deux équipes. Le Stade Toulousain sera au repos au week-end prochain, tandis que le Racing 92 représentera la France dimanche en demi-finale de la Champions Cup à Bordeaux, face aux Irlandais du Munster. Inutile de vous dire que l'équipe ne sera pas la même qu'aujourd'hui à Ernest-Wallon. Sur ce, bonne fin de journée à vous tous !!!

18 h 40: Autant vous dire que les supporters stadistes sont mécontents de l’épilogue de la rencontre. Comme d’habitude dans ces situations, l’arbitre en prend pour son grade.

 

18 h 35: C'est fini, dans la confusion. Le Racing 92 s'est rebiffé dans le dernier quart d'heure (ou le Stade Toulousain s'est relâché, question de point de vue). Toulouse récupère toutefois la deuxième place en vertu des points-terrain: les coéquipiers de Florian Fritz avaient récupéré le bonus défensif lors de la défaite à l'aller à la U Arena (23-19) à la différence du Racing aujourd'hui.

77e: Quel retour de Fickou, aussi beau qu'inutile !!! Alors qu'Imhoff, après une interception, filait le long de la ligne tel un lévrier sur un cynodrome, le centre toulousain a croqué l'ailier argentin du Racing 92 et l'a propulsé en touche sur les 22 mètres stadistes. Derrière, Rococoko a récupéré le ballon et filé entre les poteaux. Vidéo (bien sûr) et finalement, M. Raynal a estimé que le ballon avait été libéré par Imhoff avant que celui-ci ne finisse en touche. Essai validé (et transformé), le troisième encaissé par le Stade en dix minutes. Le bonus offensif s'envole. 

74e: Nyanga non plus n'a pas oublié Toulouse, comme le prouvent ses larmes avant le match.

 

73e: Avec toute cette animation, je ne vous ai pas parlé de la sortie émouvante de Yannick Nyanga, ancien chouchou du public toulousain, qui ne l'a pas oublié même si le troisième ligne est parti au Racing depuis déjà près de trois ans.

 

70e: Passe au pied de Talès, et Imhoff file inscrire le deuxième essai (transformé) du Racing 92. La victoire stadiste n'est pas remise en cause. Mais le bonus offensif de Toulouse ne tient plus qu'à un fil (42-20). 

67e: Le voilà, le premier essai des hommes de Labit-Travers. Szarzewki, entré en jeu en début de deuxième mi-temps, finit entre les poteaux. Talès, autre remplaçant, transforme. Mais ça reste quand même lourd (42-13).

64e: Thomas Ramos n'est pas qu'un buteur. Plein d'opportunisme, l'arrière toulousain aplatit la cinquième réalisation de son équipe, après une action un peu confuse. Et il transforme lui-même (42-6).

61e: A défaut de chats ou de chiens, de l’humour chanté rabelaisien, quasiment gaulois, mais 100 % occitan. Non, vous n’êtes pas sur le site de C8, la seconde maison des Chevaliers du Fiel.