VIDEO. XV de France: Viré de son poste de sélectionneur, Guy Novès saisit les prud’hommes

RUGBY Selon « Midi Olympique », Guy Novès a décidé d’aller devant les prud’hommes, après avoir été licencié de son poste de sélectionneur du XV de France…

N.S.
— 
Guy Novès lors de France - Japon, le 25 novembre 2017 à Nanterre. Son dernier match comme sélectionneur du XV de France.
Guy Novès lors de France - Japon, le 25 novembre 2017 à Nanterre. Son dernier match comme sélectionneur du XV de France. — J.E.E. / Sipa

La riposte médiatique se poursuit. Après avoir gardé le silence une dizaine de jours après l’officialisation de son licenciement du poste de sélectionneur du XV de France, le 27 décembre, Guy Novès multiplie les interventions. Dans le dernier numéro de Midi Olympique, le technicien donne un long entretien au bihebdomadaire spécialisé. Il y indique notamment avoir décidé de saisir le conseil des prud’hommes ce jeudi, deux semaines pile après avoir reçu sa lettre de licenciement pour « faute grave ».

Des négociations encore possibles

« A ce stade d’avancement de notre dossier, cette saisine des prud’hommes est normale et nécessaire, indique le prédécesseur de Jacques Brunel. Si je le fais, c’est que rien ne s’est passé pour que je ne le fasse pas. Pour le moment. » La porte n’est pas totalement fermée à des négociations entre les représentants de Novès et ceux de la Fédération française de rugby.

 

 

>> A lire aussi : Bernard Laporte prêterait une voiture de la Fédé à son associé Julien Ory, contre toutes les règles en vigueur

Mais voici toutefois une nouvelle pierre dans le jardin de Bernard Laporte, président de la FFR au-dessus duquel les nuages s’accumulent. L’ancien manager à succès du Stade Toulousain confie par ailleurs à Midi Olympique qu’il n’a plus eu de contacts avec Laporte depuis un coup de fil de ce dernier le 27 décembre, « la veille de recevoir [sa] lettre de licenciement ». « Ce fut une des rares fois, d’ailleurs, au cours de cette dernière année », précise Novès. Pan !