All Blacks: Dans le scandale des écoutes supposées, un consultant en sécurité plaide non coupable

RUGBY La curiosité est un vilain défaut...

avec AFP

— 

Le troisième ligne des All Blacks Liam Squire face à l'Irlande, le 19 novembre 2016 à Dublin.
Le troisième ligne des All Blacks Liam Squire face à l'Irlande, le 19 novembre 2016 à Dublin. — C. O'Neill / Seconds Left / Shutterstock / Sipa

Un consultant en sécurité des All Blacks inculpé de fausse déclaration dans un scandale d’écoutes supposées visant les champions du monde, a plaidé non coupable mardi devant la justice australienne, selon son avocat.

L’arroseur arrosé ?

Adrian Gard a été inculpé en février après la découverte d’un micro lors d’un contrôle de routine dans une salle de réunion dans un hôtel de Sydney. L’équipe néo-zélandaise s’était servie de cette salle avant un match contre l’Australie largement remporté par les doubles champions du monde en titre en août dernier.

>> A lire aussi : Un nouvel All Black vers le Stade Toulousain?

La police l’accuse d’avoir lui-même installé le micro dans la pièce pour pouvoir le « découvrir » ensuite, rapporte la presse australienne. Adrian Gard, 51 ans, qui travaille pour les All Blacks depuis plusieurs années, a comparu devant un tribunal de Sydney et démenti avoir fait une fausse déclaration ayant provoqué une enquête policière, a expliqué son avocat Sim Joyner. L’audience est suspendue jusqu’au 2 mai.