Les immanquables de Roland-Garros: Federer et Nadal tranquilles, le fabuleux combat de Wawrinka et Paire en attente

TENNIS Tout ce qu’il s’est passé ce dimanche 2 juin

A. L. G. et N. S.

— 

Nadal a renvoyé Londero à Buenos Aires
Nadal a renvoyé Londero à Buenos Aires — Michel Euler/AP/SIPA

Vous avez décidé de boycotter Roland en ce dimanche de canicule pour foncer piquer une tête à la plage ou à la piscine municipale ? Rassurez-vous, on ne vous en veut pas du tout. Mieux, histoire de ne pas être à la masse à la machine à café lundi matin, 20 Minutes vous résume cette journée à Roland-Garros.

La balade du jour: Federer et Nadal, les jumeaux

Hé bien non, aujourd’hui ce n’est pas une mais bien deux balades auxquelles nous avons eu droit. Forcément, quand Federer et Nadal sont sur les courts le même jour, il ne faut pas s’attendre à grand-chose d’autre.

Le Suisse n’a pas fait dans la dentelle en tabassant l’Argentin Leonardo Mayer en trois sets (6-2, 6-3, 6-3) tandis que le Majorquin s’est promené, lui aussi contre un Argentin (Juan Ignacio Londero), lui aussi en trois manches et lui aussi sur le même score (6-2, 6-3, 6-3). Quelle originalité. Autant vous dire qu’on a moins vibré devant ces deux matchs que devant un épisode de Derrick en VO.

La baston du jour: Wawrinka-Tsitsipas, c'était sublime

5 heures et 9 minutes de sueur et de bonheur. Stan Wawrinka et Stefanos Tsitsipas se sont livrés un combat mémorable que le « vieux » de 34 ans a fini par remporter face au jeune de 20 ans (6-7 [8], 7-5, 6-4, 3-6, 8-6). Place à un duel 100% suisse en quart de finale. Il y a quatre ans, au même stade, Stan avait laminé Rodgeur en trois manches, avant de remporter le tournoi.

La belle histoire du jour: Konta, enfin le pied terrien

Jusqu'à peu, Johanna Konta et la terre battue, c'était un peu comme les chats et les concombres: une relation compliquée. Et puis, le miracle est survenu, pour l'Anglaise de 28 ans. Finaliste à Rome juste avant Roland-Garros, Konta a battu la Croate Donna Vekic en deux sets (6-2, 6-4). La 26e mondiale accède aux quarts de finale d'un tournoi où elle n'avait jamais gagné un match auparavant. Et elle devient la première Britannique à ce niveau depuis Joe Durie, en 1983.

Le Français du jour: Paire pas qualifié, mais pas éliminé

Vondrousova et Konta avaient pourtant fait des efforts sur le Lenglen, en gagnant leur huitième en respectivement 59 minutes et 1 h 24. Et puis, Wawrinka et Tsitsipas ont fait durer le plaisir. Conséquence ? Benoît Paire et Kei Nishikori ont commencé leur match à 19 h 30. Autant dire que sauf énorme surprise, ils devront revenir demain. Il y aura donc deux Français en deuxième semaine. Merci Stan. 

Le point du jour : L'amortie de Wawrinka (si, si)

Où l'on reparle de ce match merveilleux... C’est peut-être même le point du tournoi. 23 échanges, des patates de forains en veux, en voilà et, à l’arrivée, un petit brin de chance pour Wawrinka qui, après avoir vu que toutes ses claques en coup droit revenaient irrémédiablement, a fini par opter pour une amortie en douceur aidée par le filet. Et en revers, s'il vous plaît.