PSG – OL : 43.254 spectateurs au Parc, un record et la preuve que « le foot féminin progresse »

FOOTBALL Le Parc des princes a réuni samedi 43.254 spectateurs pour la demi-finale retour de Ligue des champions féminine PSG-Lyon, un nouveau record d’affluence national pour un match de football féminin de clubs

William Pereira
— 
PSG - OL : Les Lyonnaises qualifiées pour la finale de la Ligue des champions — 20 Minutes

Au Parc des Princes,

On en sursauterait presque. Le bruit des tambours, les pétards, les grands gaillards qui crient à gorge déployée pendant deux heures. Les beaux tifos, les danses grecques, les fumigènes et leur manteau de brouillard. Le Parc des Princes comme on ne le vivait plus depuis le camouflet de l’équipe masculine en Ligue des champions. Notons tout de suite que l’élimination en demi-finale des féminines parisiennes contre l’OL a été mieux vécue : les joueuses ont même eu droit à un moment de communion avec les Ultras du virage Auteuil au coup de sifflet final, où il a été principalement question de remercier les malheureuses protagonistes du soir. « Ils sont toujours derrière nous, et on voulait montrer un beau visage pour tous ces gens qui nous poussent, a réagi Grace Geyoro, milieu et capitaine du PSG. On voulait leur rendre la pareille et j’espère qu’ils vont quand même repartir avec de beaux souvenirs. »

Ce qui est sûr, c’est que tout ce beau monde est reparti avec un record à la clé, celui de la plus grande affluence nationale pour un match de football féminin de clubs (43.254 spectateurs). Un score qui tient autant à la qualité de l’affiche, qu’au progrès du foot féminin en France et au moindre coût des places. Un confrère parti voir le match en famille nous confiait, pas peu fier, avoir obtenu trois places pour une bouchée de pain. La belle affaire !

Selma Bacha a apprécié le spectacle

La précédente marque pour un match de clubs en France était détenue par l’OL​, déjà lors d’un choc contre le PSG, en novembre 2019 avec 30.661 spectateurs, en championnat. C’est peut-être un détail pour les spectateurs présents au Parc, mais pour les joueuses ça veut dire beaucoup y compris les Lyonnaises comme Selma Bacha. Quelle joie de pouvoir chambrer tout un stade qui vous insulte des pires injures sexistes au coup de sifflet final, dans le rond central.

« J’aime mon club, c’est toujours une grande rivalité contre Paris, mais c’était pas pour chambrer. J’étais juste contente, clarifiait la joueuse en conférence de presse. Les supporters étaient tops même si leurs chants étaient abusés, moi en tant que joueuse ça me renforce, j’aime bien. Le foot féminin est en train de progresser et j’en suis très fier en tant que joueuse. »

L’affluence du Camp Nou encore hors d’atteinte

Il y a sans doute aussi un peu de soulagement et de satisfaction pour les Lyonnaises à avoir réussi à survivre à cette ambiance des grands soirs européens comme le Parc des Princes sait en proposer chez les garçons. Rares sont les équipes qui s’en sortent quand ce public se met à pousser comme il l’a fait en seconde période. Les Lyonnaises, elles, l’ont fait, même si elles le doivent beaucoup à leur gardienne. Même pas peur. La prochaine étape ? Se frotter au record absolu du football féminin, à savoir les 91.648 spectateurs du Camp Nou, marque établie la semaine passée contre Wolfsburg. Le foot féminin a plus que jamais le droit de rêver plus grand.