JO 2022 : Noël pour briller en slalom, les filles du biathlon ont les crocs… Le programme du mercredi 16 février

JEUX OLYMPIQUES La délégation française peut se rapprocher de son objectif des 15 médailles avec l'espoir Clément Noël en slalom et le relais filles en biathlon autour du quatuor Anaïs Bescond-Anaïs Chevalier-Justine Braisaz-Julia Simon

J.L.
— 
Clément Noël, dernière chance de médaille française en ski alpin aux JO de Pékin.
Clément Noël, dernière chance de médaille française en ski alpin aux JO de Pékin. — Alessandro Trovati/AP/SIPA

Mercredi 16 février – Jour 12

Les Français au menu

Encore une matinée bien busy à Pékin​ côté tricolore avec deux médailles qui pourraient tomber au réveil. On compte un peu plus sur Clément Noël qu'  Alexis Pinturault au slalom, une discipline particulièrement ouverte cette saison en ski alpin. Première manche à 3h45, on sera vite fixé, et réponse définitive à partir de 6h45. Ensuite à peine le temps de souffler et on filera au biathlon pour crier derrière  notre relais féminin. Anaïs Bescond, Justine Braisaz et  Julia Simon sont toujours montées sur le podium cette saison en coupe du monde. Tout autre résultat qu’un podium serait donc une franche déception. Et comme ce n’est jamais fini, on ira vibrer sur le sprint par équipe classique en ski de fond avec Lapalus et Jouve en finale, on espère.

La star du jour

Arianna Fontana, sorte de Jeannie Longo du patinage de vitesse de l’autre côté des Alpes, a déjà glané deux médailles à Pékin (onze en tout en carrière) sur fond de conflit avec sa fédération, à cause de son choix d’entraîneur. Des tensions qui prennent racine dans le choix de la short-trackeuse d’opter pour son mari, l’ancien patineur américain Anthony Lobello, pour l’entraîner en Hongrie.

« Tout le monde a son opinion, j’ai la mienne. Je reste convaincue que choisir, il y a plusieurs années, Anthony comme entraîneur était le bon et le meilleur choix et la médaille d’or d’hier soir en est la preuve », a expliqué Fontana le soir de sa première médaille d’or, laissant entendre qu’elle pourrait boycotter les Jeux de 2026 à Milan et Cortina d’Ampezzo. En attendant, elle peut rentrer à la maison avec une dernière médaille sur le 1.500 m, où seront aussi engagées Gwendoline Daudet et Tifany Huot-Marchand

Le papier à ne pas manquer

L’Américano-Chinoise Eileen Lu, véritable star en Chine, enchante les Jeux avec deux médailles. Mais sa liberté de parole enquiquine sérieusement le régime communiste.