20 Minutes : Actualités et infos en direct
TransfertsFoot fiction… Et si l’Arabie saoudite pillait notre bonne vieille L1 ?

Mercato : Foot fiction… Et si l’Arabie saoudite venait piller notre bonne vieille Ligue 1 ?

TransfertsLes Saoudiens aimeraient attirer des stars du championnat comme Seko Fofana et Alexandre Lacazette. « 20 Minutes » leur fait d’autres suggestions
Nicolas Pallois et Dimitri Payet, deux petites suggestions de « 20 Minutes » à destination des insatiables Saoudiens.
Nicolas Pallois et Dimitri Payet, deux petites suggestions de « 20 Minutes » à destination des insatiables Saoudiens. - Sipa / Sipa
Nicolas Stival

N.S.

Même John Textor est choqué. Interrogé lundi par Canal do TF, chaîne YouTube spécialisée dans les informations sur Botafogo, le dirigeant de l’Olympique lyonnais (mais aussi du club de D1 brésilienne, de Crystal Palace [Premier League] et de Molenbeek [D2 belge]) s’est offusqué de l’offensive de l’Arabie saoudite sur ses protégés.

« Les Saoudiens s’en prennent à tout, a cinglé l’Américain. Ils veulent mon meilleur joueur à Lyon [Alexandre Lacazette], mon meilleur joueur à Crystal Palace [Wilfried Zaha], les meilleurs joueurs et mon entraîneur à Botafogo [Luís Castro]. Leur stratégie, c’est de tout acheter. » Tu m’étonnes John.

Voir un symbole du football mondialisé, via la multipropriété de clubs, s’offusquer qu’un concurrent encore plus friqué lui fasse de l’ombre est assez cocasse. Mais, une fois évacuée l’ironie, on ne peut que reconnaître que le gestionnaire de la holding Eagle Football a raison. Après avoir commencé par taper dans le « vintage » ultra-luxueux (avec succès pour Ronaldo, Benzema et Kanté, mais pas pour Messi et Modric), le royaume du Moyen-Orient vise un ou plusieurs étages au-dessous, et parfois plus jeunes, comme dans le cas du Portugais Ruben Neves (Wolverhampton), « gamin » de 26 ans.


L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies


Ligue 1, prends garde, car, comme l’observe le boss de l’OL dans une saillie digne de Nostradamus, « nous vivons des moments étranges ». Outre le cas Lacazette, Al-Nassr discute avec Seko Fofana, la star lensoise. 20 Minutes a ciblé sept autres profils qui pourraient susciter l’intérêt saoudien.

Dante (Nice)

Le défenseur brésilien fêtera ses 40 ans le 18 octobre, vient d’un grand pays de foot et a joué pour un club prestigieux (le Bayern Munich) avec lequel il a notamment remporté la Ligue des champions. Le doyen de la Ligue 1 a donc tout pour plaire à la Saudi Pro League. Le rachat de l’année de contrat restant — il vient de prolonger — ne devrait pas poser de problème majeur. Doux euphémisme…

Dimitri Payet (Olympique de Marseille)

Une saison entamée par un conflit avec Igor Tudor, et terminée sur une gifle à Yannick Cahuzac, l’entraîneur-adjoint de Lens. Alors qu’il lui reste en théorie un an de contrat, le présent de l’ancien international de 36 ans n’est guère radieux, et l’avenir sous les ordres de Marcelino, obsédé par le poids de ses joueurs, pas très riant. Vite, un club saoudien pour sortir le Réunionnais de ce cercle infernal, et lui offrir une jolie préretraite en pente douce !



Wissam Ben Yedder (Monaco)

Un attaquant né sous François Mitterrand, mais en parfait état de marche, et qui planterait encore ses 15 ou 20 buts par saison si on l’obligeait à jouer à cloche-pied. Ce profil ne peut que taper dans l’œil du Pif (le Fonds public d’investissement d’Arabie saoudite). Et vice-versa, vu que l’ancien Toulousain ne rentre plus dans les plans de Deschamps en Bleu et que l’incertitude plane sur le Rocher, où l’ASM attend toujours son nouvel entraîneur.

Téji Savanier (Montpellier)

A l’échelle saoudienne, c’est presque un junior, avec ses 31 ans. Mais le magicien de la Mosson a plus d’or dans les pieds que sur son compte en banque, à cause d'une carrière très locale (Arles-Avignon, Nîmes, Montpellier). Seule une offre énorme d’Al-Ahli ou Al-Ittihad pourrait (peut-être) le convaincre de s’éloigner à plus de 100 km de la cité Gély, dans son Hérault natal. A moins de tour reconstuire surplace, évidemment, mais faire déménager un quartier entier, c'est une autre paire de manches.

Nicolas Pallois (Nantes)

En 2014, il jouait encore à Niort. A 36 ans, quoi de mieux pour terminer une carrière à haut niveau démarrée sur le tard, et pour l’instant uniquement hexagonale, qu’un exil doré du côté de Riyad ? Et à l’inverse, quoi de mieux côté acheteur qu’un tel défenseur de devoir pour diversifier un profil de recrutement un peu trop porté sur les tripoteurs de ballon ? Le chouchou de la Beaujoire devra quand même lever le pied pour ne pas blesser les stars sur le retour des autres équipes, déjà menacées par l’arthrose.


Alexandre Letellier est entré à la 80e minute du dernier match de Ligue 1 de la saison entre le PSG et Clermont, le 3 juin 2023 au Parc des Princes. Sa seule apparition officielle sous le maillot parisien en 2022-2023.
Alexandre Letellier est entré à la 80e minute du dernier match de Ligue 1 de la saison entre le PSG et Clermont, le 3 juin 2023 au Parc des Princes. Sa seule apparition officielle sous le maillot parisien en 2022-2023. - John Spencer / Sipa

Alexandre Letellier (PSG)

A priori, Neymar ne semble pas très chaud pour officialiser son déclin en cédant aux sirènes saoudiennes, après six années que l’on qualifiera de mitigées à bénéficier de la manne qatarie. Mais, après avoir également raté Messi, la nouvelle terreur du foot mondial pourrait quand même taper dans le vivier parisien, en choisissant le troisième gardien du club, plus accessible. A 32 ans, l’ancien Angevin pourrait apporter son expérience à un promu comme Al-Okhdood et Al-Riyadh. Mais aussi sa fraîcheur, puisqu’il n’a même pas joué 20 minutes depuis trois ans.

Bruno Génésio (Rennes)

C’est bien beau d’empiler les stars, encore faut-il les faire jouer ensemble. Même avec tous ses pétrodollars, l’Arabie saoudite ne semble pas en mesure d’arracher Pep Guardiola à Manchester City et aux Emirats. Alors, pourquoi ne pas se rabattre sur Génésio, notre Pep à nous ? L’actuel manitou rennais a déjà connu une expérience enrichissante à l’étranger, au Beijing Guoan (Chine). Avant de rejoindre Pékin, il avait eu quelques touches avec Al-Hilal. Vous avez dit « clin d’œil de l’histoire » ?

Sujets liés