OM : Hué par le Vélodrome contre Reims, Igor Tudor avale la pilule sans broncher

FOOTBALL Le nouvel entraîneur marseillais s’est fait copieusement siffler par le public marseillais avant le coup d’envoi du match contre Reims. La victoire des siens devrait lui offrir un peu de répit avant le déplacement à Brest dimanche

A.L.G.
Igor Tudor a connu une première agitée sur le banc de l'OM lors de la réception de Reims au Vélodrome.
Igor Tudor a connu une première agitée sur le banc de l'OM lors de la réception de Reims au Vélodrome. — Pascal GUYOT / AFP

Malgré une préparation folklorique marquée par des tensions en interne, l’Olympique de Marseille a parfaitement entamé sa saison en battant le Stade de Reims (4-1) au Vélodrome dimanche soir. Un succès qui devrait calmer un peu les esprits et offrir au nouvel entraîneur Igor Tudor un répit bien mérité.

Car c’est rien de dire que le Croate va devoir faire ses preuves pour gagner l’amour et le respect du bouillonnant public marseillais. En témoigne cette bronca hallucinante avant le coup d’envoi, lorsque le speaker a scandé le nom du Croate au moment de l’annonce des équipes.


Marseille veut confirmer son bon départ, dimanche, à Brest

Interrogé en conférence de presse après la victoire de ses joueurs, l’ancien coach de l’Hellas Vérone ne s’est pas montré rancunier. « J’étais à l’intérieur, je n’ai pas entendu (les sifflets). Les supporteurs ont toujours raison, on joue pour eux et ils font ce qu’ils veulent, a-t-il affirmé. Sans eux, il n’y a pas de foot. Moi, je dois travailler pour le bien de l’équipe, qui est aussi celui des supporteurs. »

Si les joueurs ont essayé de déminer la situation, à l'image de Dimitri Payet, laissé sur le banc au coup d’envoi contre Reims, Igor Tudor sait que sa bonne entente avec son groupe et les supporteurs passera avant tout par des victoires sur le terrain. Il aura l’occasion de confirmer cela dès dimanche prochain sur la pelouse de Brest, où l' OM se déplace en clôture de la deuxième journée de L1.