20 Minutes : Actualités et infos en direct
FOOTBALL FEMININL’OL est dos au mur, après s’être sabordé contre la Juventus

Ligue des champions : Comment l’OL s’est sabordé à Turin, entre l’expulsion de Carpenter et l’erreur fatale de Bouhaddi

FOOTBALL FEMININDevant au score pendant plus d’une heure, les Lyonnaises se sont finalement inclinées (2-1), mercredi en quart de finale aller de Ligue des champions contre la Juventus. Un revers aussi inattendu qu’inquiétant dans la quête d’un nouveau sacre européen
Ellie Carpenter a lourdement pénalisé son équipe en étant expulsée à la 62e minute de jeu, mercredi soir à Turin. Marco BERTORELLO
Ellie Carpenter a lourdement pénalisé son équipe en étant expulsée à la 62e minute de jeu, mercredi soir à Turin. Marco BERTORELLO - AFP / Pixpalace
Jérémy Laugier

Jérémy Laugier

L'essentiel

  • L’Olympique Lyonnais s’est incliné (2-1), mercredi à Turin, lors du quart de finale aller de Ligue des champions.
  • Les joueuses de Sonia Bompastor se sont notamment sabordées sur deux faits de jeu : l’expulsion d’Ellie Carpenter (62e) puis la faute de mains de Sarah Bouhaddi sur l’égalisation italienne (72e).
  • L’OL sera donc dos au mur, le 31 mars (21 heures) dans son stade, pour un quart de finale retour indécis.

Ce jeudi matin, l’OL navigue entre « beaucoup de frustration et de colère » pour Amandine Henry, et « une grande déception » pour Sonia Bompastor. Comment les Lyonnaises ont-elles pu laisser échapper, mercredi à Turin, cette belle option qui leur tendait les bras en quart de finale aller de Ligue des champions contre la Juventus (de 0-1 à 2-1) ? C'est la question qu’elles vont ressasser jusqu’au match retour, le 31 mars (21 heures) au Parc OL, où la bande à Wendie Renard sera clairement en danger.

Lyon avait pourtant vite pris les devants mercredi grâce à un joli coup de tête de sa jeune Américaine Catarina Macario (0-1, 8e). Mais finalement privées d’Ada Hegerberg (malade), les Lyonnaises n’ont pas su se mettre à l’abri durant une première heure de jeu plutôt maîtrisée. Et « le tournant du match » (dixit Sonia Bompastor) est alors survenu avec une bévue de la latérale australienne Ellie Carpenter au niveau du rond central.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Le carton rouge « fatal » d’Ellie Carpenter

Surprise par un rebond très haut après un renvoi turinois, celle-ci s’est fait piéger sur son contrôle, malgré quelques secondes d’avance au départ, par Valentina Cernoia. Alors contrainte d’accrocher la milieu offensive italienne, qui filait seule au but, Ellie Carpenter a logiquement été expulsée (62e). « On a beaucoup plus couru après le ballon à cause de ce carton rouge, résume sa coéquipière Delphine Cascarino. Ça nous a été fatal. » Aussi fatal que la fébrilité de Sarah Bouhaddi, qui n’a pas su profiter de la blessure de la gardienne titulaire Christiane Endler, blessée au genou droit.

De retour depuis janvier de son prêt à OL Reign, elle a tout d’abord été à l’origine de la seule grosse occasion de la Juve en première période, en signant une relance catastrophique directement sur Wendie Renard, dont a bien failli profiter Lina Hurtig (2e). Puis à 10 contre 11, Sarah Bouhaddi n’a pas su rassurer son équipe, en laissant échapper un centre anodin, avant de percuter Arianna Caruso. Cristiana Girelli a profité de cette boulette pour égaliser et relancer la double confrontation (1-1, 72e).

« On doit toutes se remettre en question et se remobiliser »

Le coup de grâce est venu d’une mésentente entre deux joueuses tout aussi expérimentées, Wendie Renard et Lindsey Horan, qui a abouti au but d’Agnese Bonfantini (2-1, 83e). Après une saison 2020-2021 sans le moindre trophée remporté, l’OL sera donc sous pression la semaine prochaine. La lourde élimination en Coupe de France contre le PSG (3-0) et l’intriguant nul (1-1) à Saint-Etienne en D1 avaient déjà mis en lumière la fragilité de ce groupe en ce début d’année, après une première partie de saison quasi parfaite.

Une élimination dès les quarts de finale de la Ligue des champions serait un gros échec pour l’équipe lyonnaise, qui ambitionne clairement de remporter son 8e sacre européen. « Il reste un match retour et on doit toutes se remettre en question, se remobiliser, prévient Delphine Cascarino. C’est dans la difficulté que l’on voit les grandes équipes. » Ce sera donc le moment idéal pour réagir, le 31 mars au Parc OL.

Sujets liés