Bordeaux-Strasbourg : Ui-jo Hwang, un tireur d’élite pour sauver le soldat Petkovic aux Girondins

FOOTBALL Auteur d’un somptueux triplé contre le Racing, le Coréen a sûrement évité le limogeage à son coach

Clément Carpentier
— 
Ligue 1 : Le débrief express de Bordeaux-Strasbourg (4-3) — 20 Minutes
  • Les Girondins s’imposent face à Strasbourg lors de cette 22e journée de Ligue 1 et sortent de la zone rouge
  • Ui-jo Hwang a inscrit un triplé dont deux magnifiques frappes. Il devient le meilleur buteur asiatique de l’histoire de la Ligue 1.
  • Il permet surtout à son entraîneur, Vladimir Petkovic, de sauver sa tête pour le moment. Le Suisse est toujours en sursis.

Il fallait bien ça pour sauver le soldat Petkovic. Un joueur en feu. Un joueur qui sort un match hors norme pour éviter au coach suisse son éviction des Girondins de Bordeaux. L’ancien sélectionneur de la Nati doit donc son salut à  Ui-jo Hwang, son attaquant coréen, auteur d’un triplé spectaculaire  face au Racing Club de Strasbourg (4-3). Pour remercier son buteur providentiel du jour, il lui a même offert une standing ovation dans un Matmut Atlantique presque vide en raison des jauges.

Quelques secondes plus tôt, Vladimir Petkovic avait vu Ui-Hwang libérer les Marine et Blanc d’une somptueuse frappe à la « Mbappé » pied fermé à l’entrée de la surface. Et que dire de celle de la 39e minute de jeu : un bijou de frappe enroulé du gauche dans le petit filet de Sels. Comme le soulignait Julien Stephan, son équipe a avant tout battu par la « classe d’un joueur » ce dimanche. « Il a réalisé une partie parfaite, il nous a tirés d’affaire à plusieurs occasions », savourait son homologue helvète qui aurait pu dire « m’a tiré d’affaire… » plutôt que nous sur ce coup-là. En tout cas, ce triplé « donne de l’espoir pour le futur » à Petko'. Oui, les Marine et Blanc sont encore vivants et leur entraîneur devrait bien passer encore quelques jours en Gironde.

Un titre individuel en récompense

Ui-jo Hwang aussi, même s’il faudra attendre le 31 janvier pour être totalement sûr de le voir avec le maillot bordelais jusqu’à la fin de la saison. « L’avenir, je ne sais pas. Le plus important, c’est le présent. Moi, je suis footballeur. Le reste, je ne m’en occupe pas. Je laisse ça à mon agent », expliquait le Coréen après la victoire du jour. En attendant, il va continuer à « s’entraîner à beaucoup tirer de loin », l’une de ses forces, sur les pelouses du Château du Haillan. D’ailleurs, le voir inscrire ce genre de grosses frappes « ne surprend pas » son jeune gardien Gaëtan Poussin :

 « Il fait exactement pareil à l’entraînement, du gauche et du droit. En match ça paie, je suis très content pour lui car il ne lâche pas, il court beaucoup pour l’équipe et il est récompensé »
 


Au passage, Ui-jo Hwang devient le meilleur buteur asiatique de l’histoire de la Ligue 1 avec 27 réalisations au compteur. Un joli titre qui vient récompenser un joueur à l’état d’esprit irréprochable depuis son arrivée au club en 2019 et qui en est désormais à 27 buts et 7 passes décisives en 77 matchs de L1 avec les Girondins. Presque décisif un match sur deux. Malheureusement pour Vladimir Petkovic, son attaquant ne peut pas tout faire. S’il est toujours le premier défenseur de l’équipe, il ne peut pas défendre pour 11.

Petko toujours en sursis

Ce dimanche, les Marine et Blanc ont encore pris trois buts ce qui « désole » leur coach. Cela fait 53 pions dans la musette en 22 matchs pour la pire défense du championnat. Mais bon, au moins cette fois-ci, les Bordelais « ont retiré la chemise blanche et ont mis la chemise bleue des ouvriers » pour Petko et « personne n’a triché, tout le monde a couru » ajoute Poussin afin de s’offrir un gros soulagement et un point d’avance sur le barragiste au classement. Mais attention, le tireur d’élite Ui-jo Hwang ne sera pas toujours là pour sauver la maison girondine et son locataire, Vladimir Petkovic. Le Suisse ferait bien de se trouver d’autres snipers pour tenir jusqu’à la fin de la saison…

Tout le monde a son pass aux Girondins

C’est ce lundi que le pass vaccinal succédera au pass sanitaire en France. Et les sportifs de haut niveau n’y échappent pas. « En Ligue 1, selon nos chiffres, il y a 95 % de joueurs vaccinés », confiait Sylvain Kastendeuch, coprésident de l’UNFP, le syndicat des footballeurs professionnels à 20 Minutes il y a quelques jours. Aux Girondins, on atteint même les 100 % depuis le début de l’année. Les derniers non-vaccinés du groupe professionnel l’ont été ces dernières semaines.

Pendant ce temps-là, le mercato se poursuit. Les Marine et Blanc pourraient bientôt voir partir Josh Maja et Edson Mexer après Samuel Kalu à Watford. Pour le second, les dirigeants bordelais ont reçu et accepté une offre de prêt du club truc de Fatih Karagümrük. Mais selon les informations de 20 Minutes, le défenseur Mozambicain ne veut pas entendre parler d’un prêt pour l’instant. Il souhaite un transfert sec pour accepter de partir à un an et demi de la fin de son contrat.