Bordeaux-PSG : « Il est plus affûté »… le Ney est-il (enfin) de retour en forme à Paris ?

FOOTBALL Auteur d’un doublé lors de la victoire de Paris en Gironde, le Brésilien semble retrouver ses jambes

Clément Carpentier
— 
Ligue 1 : Le débrief de Bordeaux-PSG (2-3) — 20 Minutes
  • Le PSG a battu les Girondins de Bordeaux (3-2) lors de la 13e journée de L1.
  • Après un début de saison très compliqué, Neymar a confirmé son retour en forme avec un très joli doublé.
  • Un peu brouillée par l’arrivée de Messi, la connexion Neymar-Mbappé refonctionne en haut débit.

Au Matmut Atlantique,

Ce samedi soir, Neymar avait un hommage à rendre à Bordeaux. Un hommage à son amie et chanteuse Marilia Mendonça, disparue tragiquement dans un accident d’avion quelques heures plus tôt. Et il l’a fait de la plus belle des manières. Auteur d’un doublé lors de la victoire du PSG face aux Girondins (3-2), le Brésilien a sûrement réalisé son meilleur match de la saison lors de cette 13e journée de Ligue 1. Il était temps !

A la rue depuis le début de la saison avec seulement un but (sur penalty) et trois passes décisives en dix matchs, le Ney a rappelé à tout le monde qu’il était bien l’un des meilleurs joueurs du monde. « On prend un 2-0 (à la mi-temps) contre un joueur de classe mondiale, il fait deux fois ce qu’il faut faire et il n’y a pas beaucoup de joueurs qui peuvent les mettre ses deux buts », résumait froidement Gérard Lopez après coup. Un président bordelais admiratif mais sûrement dépité au fond de lui, tant ses joueurs avaient dominé le début de match face aux fantômes du PSG. Sorte de bis repetita de Leipzig.

Neymar rend hommage à son amie et chanteuse : « Je serais ton fan éternel, reine de la souffrance (en rapport à sa musique qui était souvent sur la souffrance amoureuse mais pas que) RIP MM (pour Marilia Mendonça) »
Neymar rend hommage à son amie et chanteuse : « Je serais ton fan éternel, reine de la souffrance (en rapport à sa musique qui était souvent sur la souffrance amoureuse mais pas que) RIP MM (pour Marilia Mendonça) » - Philippe LOPEZ / AFP

Mais comme en Allemagne trois jours plus tôt, c’est le Brésilien qui a sorti la tête de l’eau le premier. Plus propre et spontané dans son jeu, il a d’abord délivré quelques caviars pour les copains. Et puis il a signé un premier enchaînement de très haut niveau sur un centre de son acolyte, alias Kyky les bons tuyaux. Contrôle, retour sur le pied, frappe surpuissante, but. Du grand art. Et que dire du second en couleur. Le Brésilien rentre sur son pied droit depuis la gauche de la surface, appuie sur Kyky les bons tuyaux (bis), frappe au ras du poteau imparable, but. La messe est dite. « Notre entame a été compliquée, avoue Junior Dina Ebimbe, mais on a su vite réagir grâce à Neymar qui a mis deux très beaux buts, loin d’être faits. Il nous a soulagés, il nous a permis de mieux gérer la suite du match plus tranquillement. Il a démontré que c’est un grand joueur. » Bon, personne n’en doutait vraiment.

Peut encore beaucoup mieux faire…

Après Lille et Leipzig, ça fait trois (très) bons matchs en une semaine. Mais à part un, « c’est important pour un joueur offensif de marquer », on n’aura pas plus d’explications de Mauricio Pochettino sur le retour en forme du Ney. Finalement, c’est un adversaire du soir qui semble le plus perspicace sur le Brésilien, ce bon vieux Mbaye Niang, auteur de son premier avec les Girondins lors de ce match :

« Il monte en puissance. Après il est comme tous les joueurs, quand tu n’as pas de préparation physique, c’est compliqué. Là, je trouve qu’avec le rythme des matchs, le fait de faire des matchs à haute intensité en Coupe d’Europe, ça lui permet aussi de reprendre du rythme. Il est plus affûté et comme par hasard, il est redevenu décisif. »

Et malgré du déchet dans son jeu (67 % passes réussies et 36 ballons perdus), il a réalisé une prestation solide dans l’ensemble (100 % de tirs cadrés, 50 % de duels gagnés, 71 % de dribbles réussis et 8 ballons récupérés).

Autre bonne nouvelle pour le PSG, et elles se font rares en ce moment sur le terrain, la connexion à haut débit Neymar-Mbappé semble rétablie. En l’absence de Messi, les deux hommes ont passé leur temps à se chercher comme au bon vieux temps. Le second a été donc double passeur décisif pour le premier mais plus globalement, le Français et le Brésilien ont réalisé de très beaux enchaînements, notamment sur ce côté gauche qu’ils affectionnent tous les deux. L’étincelle est de retour. A chaque accélération, l’adversaire prend peur. Avec un peu plus de réussite et de rigueur, les deux compères auraient pu gonfler un peu plus leurs stats. Ce n’est que partie remise. Mais une chose est sûre, Kyky Mbappé se sent sûrement beaucoup moins seul qu’il y a une semaine… Le Ney is back !!!!