ASSE-OL : Pénalisés par l’expulsion de Lopes, les Lyonnais craquent en fin de derby face à des Verts transcendés

FOOTBALL En infériorité numérique en fin de rencontre, les joueurs de Peter Bosz ont été rejoints dans le temps additionnel, ce dimanche, après un penalty inscrit par Wahbi Khazri (1-1)

Jérémy Laugier
— 
Ligue 1: Le débrief du derby ASSE-OL (1-1) — 20 Minutes
  • Une semaine après avoir concédé un nul (à dix) contre Lorient (1-1), l'OL lâche encore de précieux points, ce dimanche, au bout d’un derby haletant à Saint-Etienne (1-1).
  • Derniers de Ligue 1 et en pleine crise, les Verts se sont révélés surprenants durant toute la rencontre.
  • L’un des tournants du match a eu lieu à la 74e minute, avec l’expulsion d’Anthony Lopes. L’ASSE, qui a poussé dans les derniers instants, a finalement arraché l’égalisation dans le temps additionnel sur un penalty de Wahbi Khazri.

Au stade Geoffroy-Guichard,

Le derby ASSE-OL reste décidément à part, même sur une pelouse détrempée et un déluge constant comme ce dimanche. Stéphanois et Lyonnais se sont livré un passionnant combat dont aucun camp ne méritait de sortir perdant. En crise depuis de longues semaines, les Verts se donnent une petite respiration après avoir arraché le nul (1-1) grâce à un penalty de Wahbi Khazri dans le temps additionnel.

Sainté n’avait pas une gueule de condamné

C’est plus que jamais officiel : on peut être une lanterne rouge à l’agonie depuis plus d’un mois (cinq revers de rang) et se transcender sur un gros match. C’est même toute la magie du derby le plus bouillant de Ligue 1. Rythme, cohérence et même complicité technique épatante devant entre Wahbi Khazri, Arnaud Nordin et le revenant Ryad Boudebouz, l’ASSE a montré un paquet de qualités qu’on ne lui avait pas encore vues cette saison.

Au milieu de cette éclaircie inattendue dans le ciel vert (malgré le déluge constant de la soirée dans un Chaudron survolté), Wahbi Khazri risque de faire des cauchemars de deux opportunités en or massif. A savoir une tête sur le poteau aux allures d’immanquable aux 6 mètres, après une frappe d’Arnaud Nordin mal repoussée par Anthony Lopes (9e), puis un hors-jeu évitable au moment de marquer en profitant d’un caviar de Boudebouz (34e).

Encore un bon cru du milieu lyonnais

Haletante de bout en bout, la première période du derby a clairement tenu à un fil dimanche, avec 18 tirs combinés et des occases à tout-va. Un tandem 100 % gones a longtemps eu la mainmise sur le match : Maxence Caqueret-Houssem Aouar. Après un but refusé (2e) et deux grosses occases non conclues (18e et 36e), ce dernier a été récompensé avec une « spéciale Titi Henry » en enroulant du droit pour climatiser le Chaudron (0-1, 42e). Dans la foulée (44e), Xherdan Shaqiri pensait avoir flingué le suspense mais son but a été refusé pour un nouveau hors jeu de quelques centimètres (voire millimètres en vrai).

Fin de match de folie après l’expulsion de Lopes

Si ce derby est parfois descendu d’un ton après la reprise, il a totalement été relancé par l’expulsion logique d’Anthony Lopes, sorti loin de son but pour enrayer un contre de Denis Bouanga du bras (74e). Dès le coup franc suivant, le gardien remplaçant lyonnais Julian Pollersbeck a été tout heureux de voir la demi-volée de Lucas Gourna-Douath fracasser sa transversale (77e).

Il a finalement fallu attendre le temps additionnel pour voir Jason Denayer repousser du bras une tête de Jean-Philippe Krasso. Cette fois, Wahbi Khazri récompensait le gros match des Verts par un nul pas immérité (90e+5). Ce temps additionnel coûte très cher aux Lyonnais, qui restent coincés à la 10e place après avoir flirté avec un retour dans le top 5.