PSG : « Si Mbappé a envie de partir, on ne va pas le retenir, mais... », Leonardo envoie un message clair au Real Madrid

FOOTBALL Le directeur sportif du PSG est monté au créneau après la première offre du club espagnol pour son attaquant

A.L.G.
— 
Leonardo a laissé entendre au Real qu'il faudrait débourser plus de 160 millions cet été pour leur piquer Mbappé.
Leonardo a laissé entendre au Real qu'il faudrait débourser plus de 160 millions cet été pour leur piquer Mbappé. — JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

La réponse de Leonardo ne se sera pas fait attendre bien longtemps. Quelques heures après que les médias ont eu vent de l'offre de 160 millions d'euros faite par le Real Madrid au PSG pour s’attacher les services de Kylian Mbappé, le directeur sportif parisien est monté au créneau auprès de quatre médias français, dont l’AFP, pour faire passer quelques messages bien sentis. Le premier, sous forme de taquet à l’attention du Real, pour dire qu’il voit clair dans le jeu de Florentino Perez (et qu’il n’aime pas ses méthodes).

« Ça ressemble à une stratégie pour avoir un non de notre part, pour montrer qu’ils ont tout essayé et d’attendre un an pour l’avoir libre. Cela fait deux ans que le Real se comporte comme ça, c’est incorrect, illégal même car ils ont contacté le joueur, a-t-il pesté. C’est inacceptable pour nous, parce que ce n’est pas correct. C’est la preuve même de la stratégie : une offre arrive à un an de la fin de son contrat et à sept jours de la fin du mercato. Ils veulent un refus pour montrer à Kylian qu’ils ont tout essayé et commencer à négocier pour l’année prochaine. »

Leonardo dit tout et son contraire

L’ancien milieu parisien a affirmé que le PSG avait immédiatement (et oralement) décliné la première offre madrilène, sans pour autant dire qu’il ne cédera à aucun prix. Bien au contraire. « On ne retient personne. Si quelqu’un veut partir et que nos conditions sont satisfaites, on verra », a-t-il prévenu avant d’en remettre une couche : « S’il [Mbappé] a envie de partir, on ne va pas le retenir, mais c’est à nos conditions. »

Le problème avec Leonardo, c’est qu’il peut dire une chose dans une phrase et son contraire dans une autre. Exemple ici : « On n’a jamais ouvert la porte à un départ [ben si en fait, à l’instant]. Jamais. Les gens disent que j’ai envie de vendre et pas Nasser, mais on est sur la même longueur d’onde. On défend le club. Notre objectif, c’est de le prolonger et de le garder. »

S’il met la pression à l’international français dans cette interview en essayant de lui donner le mauvais rôle – « Kylian a toujours promis qu’il ne partirait pas libre du club » –, Leonardo a fini par admettre une chose que le PSG n’avait encore jamais avouée officiellement : « Kylian Mbappé a envie de partir, ça me semble clair. » Les cartes sont désormais dans le camp du Real et de Florentino Perez qui, en grand manitou des mercatos, a bien compris le message du PSG : en cas d’offre satisfaisante, le club pourrait se résoudre à céder aux exigences de son futur ex-joueur.