Losc-PSG : Le Marocain Achraf Hakimi conspué par le public de Tel-Aviv après son tweet de soutien au peuple palestinien

FOOTBALL Il ne fait pas bon soutenir la cause palestinienne quand on joue un match de foot à Tel-Aviv

A.L.G.
— 
Hachraf Hakimi lors du Trophée des Champions, à Tel-Aviv, le 1er août 2021.
Hachraf Hakimi lors du Trophée des Champions, à Tel-Aviv, le 1er août 2021. — EMMANUEL DUNAND / AFP

Pour sa première officielle sous le maillot du PSG à l’occasion du trophée des champions contre Lille, Achraf Hakimi a vécu une soirée douce-amère dimanche soir. Si l’ancien joueur de l’Inter a été sans conteste le meilleur Parisien sur la pelouse malgré la défaite des siens, celui-ci a aussi été la cible de sifflets durant toute la soirée de la part d’une bonne partie du public israélien présent dans les tribunes du Bloomfield Stadium de Tel-Aviv.

En cause, très probablement, un tweet publié en mai dernier dans lequel l’international marocain avait écrit « #FreePalestine » à un moment de regain de tensions dans le conflit israélo-palestinien, faisant près de 300 morts, dont 250 dans la seule bande de Gaza entre le mi-avril et la fin du mois de mai dernier.

Le PSG n’était pas chaud pour jouer à Tel-Aviv

Interrogé à ce sujet en conférence de presse, Mauricio Pochettino a admis avoir parlé à son joueur « du fait qu’il devait rester concentré sur le match ». « Et c’est ce qu’il a fait. Il est resté concentré, sa performance a été bonne », a expliqué le technicien argentin sans aborder les raisons de ces sifflets par le public israélien.

Selon nos confrères du Parisien, le choix de la LFP de faire jouer ce match à Tel-Aviv aurait d’ailleurs soulevé quelques questionnements au sein du PSG, propriété du Qatar, qui avait annoncé un don de 500 millions de dollars pour aider à la reconstruction de Gaza après les bombardements israéliens. La direction du club n’avait en revanche pas été jusqu’à demander à la Ligue de modifier le lieu de la rencontre.