Equipe de France : Pour Emmanuel Macron, Didier Deschamps « a fait le bon choix » en rappelant Karim Benzema

FOOTBALL Comme tous les Français, le président de la République a son avis sur le retour du Madrilène chez les Bleus

N.C. avec AFP
— 
Le président Macron en compagnie de Noël Le Graët, le patron de la FFF, lors de la finale de la Coupe de France entre le PSG et Saint-Etienne le 24 juillet 2021.
Le président Macron en compagnie de Noël Le Graët, le patron de la FFF, lors de la finale de la Coupe de France entre le PSG et Saint-Etienne le 24 juillet 2021. — Francois Mori/AP/SIPA

Le président Emmanuel Macron, déclarant faire partie « des 68 millions de sélectionneurs » en France, a salué mercredi « le bon choix » de Didier Deschamps, qui a rappelé Karim Benzema en équipe de France pour l'Euro. « J’ai une confiance complète en Didier Deschamps : d’abord, il a montré qu’il savait choisir un collectif, qu’il savait ensuite l’animer, avec des résultats à la clé. Je pense qu’il a fait les bons choix », a souligné le chef de l’Etat lors d’un déplacement dans l’Aube pour marquer le début de réouverture des activités sportives.

Concernant plus précisément l’attaquant du Real Madrid, le président a loué « sa qualité de joueur, la maturité qu’il a prise » et « sa capacité à s’insérer dans ce collectif ». « Je vois l’enthousiasme collectif et donc je suis très heureux pour les joueurs qui sont sélectionnés. J’aurai l’occasion d’en féliciter quelques-uns ce soir lors de la finale (de la Coupe de France) et je pense qu’il (Deschamps) nous a mis sur le papier la meilleure équipe possible et qu’il faut maintenant que l’alchimie se noue entre eux pour que surtout ils la gagnent, parce que c’est ça l’objectif. »

« Deux fonctions terribles » en France, président et sélectionneur

Karim Benzema, 33 ans et auteur d’une excellente saison avec le Real Madrid, a été rappelé mardi après cinq ans et demi d’absence consécutifs à son implication dans l’affaire de la sextape de son ancien coéquipier en sélection Mathieu Valbuena.

Selon Emmanuel Macron, « il y a deux fonctions terribles » en France : « président de la République et sélectionneur de l’équipe de France » parce qu’il y a « 68 millions de personnes qui sont convaincues qu’elles avaient de meilleurs idées ou une meilleure sélection en tête ». « Je fais partie des 68 millions de sélectionneurs qui chaque matin se disent : j’aurais fait ceci ou cela si j’étais Didier Deschamps », a-t-il encore plaisanté.